Grand Paris : Christian Blanc va travailler sur des projets

Publié le par Grand Paris

Christian Blanc a annoncé les grandes lignes de son projet pour la métropole parisienne, qui doit selon lui précéder les modalités d'organisation institutionnelles du "Grand Paris.
Il annonce ainsi son soutien aux deux projets de transports structurants "métrophérique" (RATP) ainsi que "Arc Express" (SNCF) pour renforcer les liaisons de banlieue à banlieue. Il va mettre en place une administration légère pour définir ces projets, dont quelques grands projets architecturaux et urbains qui font penser aux Grand Travaux de F. Mitterrand.

Alors que Nicolas SARKOZY avait annoncé la création d'une communauté urbaine, l'Etat recule sur le plan institutionnel pour s'immiscer dans la gestion de la métropole de manière plus interventionniste. Cela semble marquer un coup d'arrêt à la décentralisation et conforter l'exception parisienne en France !...
Il serait temps de prendre la question du Grand Paris à bras le corps, mais avec l'ensemble des acteurs franciliens. On ne fera pas le Grand Paris contre les Maires de la métropole, les Départements ou la Région Ile de France. Alors que le SDRIF est toujours bloqué, on attend davantage de l'Etat un rôle d'impulsion que de contrôle...

Antonio Duarte




PRESSE

LE MONDE | 13.05.08

Le "grand Paris" passe par de grands "projets" et non par un redécoupage des frontières de la capitale. C'est la feuille de route qu'a fixée Nicolas Sarkozy au secrétaire d'Etat à la région-capitale, Christian Blanc. Dévoilée mardi 13 mai par M. Blanc, cette lettre de mission devrait rassurer les élus franciliens qui redoutaient que le chef de l'Etat envisage d'amputer le conseil régional, les départements ou les communes limitrophes de Paris de leurs prérogatives pour créer une grande agglomération. if ( undefined !== MIA.Pub.OAS.events ) { MIA.Pub.OAS.events["pubOAS_middle"] = "pubOAS_middle"; }

En juin 2007, M. Sarkozy avait envisagé la création d'une "communauté urbaine" englobant Paris et les communes limitrophes. Il ne renonce pas à son ambition de faire de "la capitale "une ville-monde" ouverte dynamique, attractive, créatrice de richesses et d'emplois". Il rappelle, certes, que "l'agglomération doit avoir la masse critique pour rivaliser avec les grandes capitales internationales". Mais il relègue au second plan la question de l'architecture administrative et politique de la métropole : "La vision doit précéder le projet et le projet conduire au choix de l'organisation et de la gouvernance."

M. Blanc aura pour tâche de proposer "une vision globale du périmètre et de l'organisation de l'agglomération parisienne à l'horizon 2030". En revanche, M. Sarkozy demande à M. Blanc de donner un coup d'accélérateur aux grands "projets structurants" du territoire francilien.

Le secrétaire d'Etat aura pour mission d'en arrêter la liste et de trouver de nouveaux modes de financement en faisant appel aux partenariats public-privé. Deux chantiers prioritaires sont fixés par M. Sarkozy : la création d'un "cluster (pôle) technologique et scientifique de rang mondial autour du plateau de Saclay" (Essonne) et le développement du territoire la Plaine-de-France (Seine-Saint-Denis) autour du Stade de France. M. Blanc a prévu de lancer ces deux grands chantiers fin 2008.

DOUBLE ROCADE

Au printemps 2009, il devra choisir d'autres programmes, en tenant compte des propositions des dix cabinets d'architectes et d'urbanistes, sélectionnés au terme de la consultation internationale lancée par le ministère de la culture pour "l'avenir du Paris métropolitain". Ces équipes devront rendre leurs travaux début 2009.

M. Blanc pourrait retenir le projet d'une double rocade autour de Paris (un métro à huit kilomètres de la périphérie de Paris, un chemin de fer à une trentaine de kilomètres). Un nouveau grand campus universitaire et un pôle d'affaires à l'est de la région, pour contrebalancer la Défense, pourraient être créés.

M. Blanc compte s'appuyer sur une "administration de mission" composée d'une cinquantaine de fonctionnaires détachés. L'ancien patron d'Air France devrait aussi recruter dans le privé. Son équipe sera pilotée par Pierre Veltz, ancien directeur de l'école des Ponts-et-Chaussées.

Béatrice Jérôme

Publié dans Actualité Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article