Logement social : la région Ile-de-France distribue bons et mauvais points

Publié le par Grand Paris

PRESSE
LEMONDE.FR avec AFP | 26.06.08


présenté lors du comité régional de l'habitat d'Ile-de-France, jeudi 26 juin, un bilan d'étape sur l'efficacité de la loi solidarité et renouvellement urbain (SRU) pendant la période 2005-2007 révèle que les objectifs de construction de logements sociaux ont été largement dépassés, même si près de 45 % des communes n'ont pas respecté les quotas qui leur avaient été imposés.

Globalement, la loi SRU, qui impose aux communes d'Ile-de-France de plus de 1 500 habitants (3 500 habitants dans le reste de la France) d'avoir 20 % de logements sociaux à l'horizon 2021, est un succès en Ile-de-France, s'est félicité Jean-Luc Laurent (MRC), vice-président du conseil régional chargé du logement. Il souligne que les constructions de logements sociaux entre 2005 et 2007 sont supérieures aux objectifs (35 500 contre 22 525), alors qu'elles étaient en deçà des prévisions entre 2002 et 2004.

NEUILLY-SUR-SEINE, MAUVAIS ÉLÈVE

Pour autant, les responsables régionaux ont noté que 83 communes sur 181 n'avaient pas rempli le quota imposé par la loi SRU. C'est dans les Yvelines que l'on compte le plus de mauvais élèves, avec 28 communes, devant l'Essonne (17), le Val-d'Oise (11), le Val-de-Marne et la Seine-et-Marne (9). Au niveau des villes, c'est Neuilly-sur-Seine qui remporte la palme du plus mauvais rendement, puisqu'elle n'a construit que 378 logements sociaux sur les 774 demandés. A l'inverse, sa voisine Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) a construit 935 logements sociaux contre 133 demandés. Le Mesnil-le-Roi (Yvelines) obtient la palme du meilleur élève en ayant réalisé son objectif à 6 100 %, avec 61 logements sociaux construits contre 1 demandé.

Cette inefficacité inquiète le comité régional de l'habitat, à tel point que Jean-Luc Laurent a souhaité que l'amende pour non-respect des quotas de constructions soit triplée. Actuellement, l'amende est majorée en fonction de l'écart entre le nombre de logements sociaux effectivement construits et le nombre de logements qui auraient dû l'être. M. Laurent demande, en outre, que l'ensemble des 1 281 communes de la région soient désormais soumises à la loi SRU et que le délai pour atteindre les 20 % de logements sociaux soit avancé à 2010.

Publié dans Région Ile de France

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article