Xavier Bertrand suggère de «regrouper» les départements

Publié le par Grand Paris

La question du regroupement des Départements, vieux serpent de mer français, refait surface au gouvernement ! C'est Xavier Bertrand qui relance la proposition qui figurait dans le rapport de Jacques Attali.

Alors que le Sénateur Dallier avait fait débat en proposant un audacieux regroupemement des départements de la première couronne parienne, la question semble posée de manière plus acrue dans l'agglomération parisienne car c'est aujourd'hui la seule métropole française à être à cheval entre 5 Départements ! Ce morcellement territorial ne facilitant guère la péréquation financière ou des politiques communes...

Antonio Duarte

PRESSE

«Le débat qu'avait porté Jacques Attali est toujours d'actualité» et doit avoir lieu «le plus tôt possible», a dit le ministre du Travail.
AFP
LIBERATION.FR : vendredi 27 juin 2008

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a déclaré ce matin que le débat lancé par la commission Attali sur la suppression des départements était «toujours d'actualité», proposant «des regroupements».





«Le débat qu'avait porté Jacques Attali est toujours d'actualité» et doit avoir lieu «le plus tôt possible», «sans tabou», a déclaré sur Europe 1 Xavier Bertrand, qui est aussi secrétaire général adjoint de l'UMP.

«En France, vous avez une forme de mille-feuilles administratif et politique devenu complètement indigeste : vous avez les mairies, il faut les garder; vous avez les communautés de communes, il faut les encourager comme les communautés urbaines. Mais en plus vous avez les pays, les départements, les Régions, l'Etat et vous avez l'Europe. Est-ce qu'on peut faire plus simple ? Oui», a-t-il exposé.

«Mais plutôt que de supprimer, on peut faire quelque chose de plus construit en regroupant. (...) Les compétences des Régions, des départements et des intercommunalités ça se regarde, on peut certainement regrouper plutôt que de chercher à fusionner», a-t-il dit. Selon lui, les Français veulent «avoir l'action la plus efficace, sans complexité administrative, ni coût budgétaire».

Fin janvier, Nicolas Sarkozy s'était dit en désaccord avec la proposition de la commission Attali de supprimer les départements, qui ont «la légitimité historique». Jeudi lors d'un déplacement à Limoges, le chef de l'Etat a cependant à nouveau évoqué la nécessité selon lui d'aborder la question des structures territoriales.

Nouveau couac du gouvernement sur les départements


Il n’est «aucunement question d’une suppression du département», assure le secrétaire d’Etat aux Collectivités Territoriales, qui contredit ainsi Xavier Bertrand, lequel déclarait ce matin que le débat sur la suppression des départements était «toujours d’actualité».
AFP
LIBERATION.FR : vendredi 27 juin 2008

Couac, le retour. A la suite de propos de Nicolas Sarkozy, mais surtout de Xavier Bertrand aujourd’hui, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités Territoriales Alain Marleix a affirmé qu’«il n’est aucunement question d’une suppression du département».

«A la suite des interprétations données aux propos tenus par le président de la République le 26 juin à Limoges», Alain Marleix «tient à souligner qu’il n’est aucunement question d’une suppression du département», indique un communiqué. Le chef de l’Etat «a parlé, comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises et notamment pendant la campagne électorale des élections présidentielles, de la nécessité de réformer l’organisation de l’Administration territoriale, entre les communes, les communautés de communes, les agglomérations, les pays, les départements, les régions», souligne Alain Marleix.

«La France subit un empilement administratif qui constitue une fâcheuse exception en Europe», poursuit toutefois le secrétaire d’Etat, qui ajoute que «la nécessité d’une réflexion conduisant à une réforme en profondeur est d’ailleurs engagée avec les grandes associations représentatives des collectivités locales et le Parlement.»

Ce matin, le ministre du Travail Xavier Bertrand a déclaré que le débat lancé par la commission Attali sur la suppression des départements était «toujours d’actualité» et qu’il devait avoir lieu «le plus tôt possible» et «sans tabou». Hier à Limoges, le chef de l’Etat a lui évoqué la nécessité d’aborder la question des structures territoriales. «Il va falloir qu’un jour - je me demande si ce ne sera pas un chantier pour 2009 -, on parle des structures territoriales en France. Parce que nous sommes arrivés à un degré de complexité sans précédent», a-t-il dit.

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article