F. Kosciusko-Morizet s’oppose à une communauté urbaine du cœur de l’agglomération parisienne

Publié le par Grand Paris

presse

lagazette.fr

Intercommunalité - 25/08/2008


Ile-de-France. Grand Paris : François Kosciusko-Morizet s’oppose à une communauté urbaine du cœur de l’agglomération parisienne

Dans une interview au site de La Gazette, le vice-président (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine et maire de Sèvres, rare élu de la majorité à avoir participé à la plupart des éditions de la conférence métropolitaine, défend le projet de syndicat mixte.

Etes-vous partisan du syndicat mixte d’études proposé par la conférence métropolitaine ?
J’y suis favorable depuis longtemps. Le syndicat mixte permet d’éviter une communauté urbaine qui disposerait de trop de pouvoirs et impliquerait l’embauche de trop de nouveaux fonctionnaires.

Quel doit être le périmètre du syndicat mixte ?
La zone la plus urbanisée de l’Ile-de-France dépasse les limites de Paris et des trois départements de la petite couronne. Elle comprend aussi le nord de l’Essonne, l’est des Yvelines et le sud-est du Val d’Oise.

Dans son rapport, Philippe Dallier (UMP) défend une option avancée en 1936 par votre grand-père André Morizet (maire SFIO de Boulogne-Billancourt) visant à créer une fonction de "maire du Grand Paris", qui supposerait aujourd’hui, la suppression du poste de maire de Paris…
Cette référence m’a touché, mais j’ai quelques doutes sur sa pertinence actuelle. Comment serait assuré l’impératif de proximité dans un ensemble de 6 à 7 millions d’habitants ? Les communes, qui ont toujours eu une grande importance en Ile-de-France, ne peuvent être cantonnées à l’état-civil.

Quel rôle doit jouer le conseil régional ?
La région va continuer à exercer une place centrale sur les transports. Mais le syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF) souffre d’un manque d’autofinancement qui devient inquiétant. Sur le volet logement, je suis très sceptique quand j’entends parler d’un syndicat régional. Dans ce domaine, la région a vocation à faire de la programmation, pas de l’opérationnel.

Jean-Baptiste Forray

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article