Le Grand Paris de Balladur rejeté par les maires franciliens

Publié le par Grand Paris

PRESSE
L'XPRESS
Par Fabien Ortiz, publié le 17/03/2009

Réunis lundi matin, une grande majorité des maires franciliens de tous bords ont rejeté la proposition de Balladur de fusionner les départements de la petite couronne. Parmi les contestataires, Xavier Lemoine, maire (UMP) de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), est l'un des plus ardents défenseurs d'une juste répartition des richesses. Interview.

Pourquoi déplorez-vous la proposition de la commission Balladur sur le Grand Paris?

Parce qu'elle va entraîner une diminution du pouvoir des maires et pour faire quoi? Je suis consterné par deux choses: l'effacement de Paris d'un point de vue économique et culturel sur la scène internationale -aucun élu n'en parle véritablement- et le décrochage de certaines communes. Il existe des disparités flagrantes entre les territoires. Une ville voisine à la mienne, dont je tairai le nom, touche 17 fois plus de taxe professionnelle et sa DGF (la dotation globale de fonctionnement, versée par l'Etat) est 7 fois plus importante. Ces disparités ne sont plus tenables. Ce n'est pas acceptable, politiquement et philosophiquement. Ce n'est pas parce que l'on a uni (en 2001, ndlr) deux communes pauvres (Montfermeil et Clichy-sous-bois) dans une agglomération qu'elle est devenue riche pour autant. On n'est pas venu nous voir pour nous consulter sur ce dossier, et quand on est allé voir les autres, cela n'a pas suscité un enthousiasme fou.

Le maire de Montfermeil Xavier Lemoine (à gauche sur cette photo) accompagne la secrétaire d'Etat à la politique de la Ville Fadela Amara.

Que proposez-vous?

Je lance un cri d'urgence: il faut vite trouver des mécanismes péréquateurs (de répartition des richesses, ndlr) pour éviter que le décrochage de certaines communes se poursuive. Constituer une agglomération de 7 millions d'habitants comme le prévoit Balladur? Pourquoi pas, mais à condition que ce concentré de richesses ne se transforme pas en une sorte de trou noir qui absorbe la lumière alentour.

Quelles devraient-être selon vous les frontières du Grand Paris?

Tout ce qui se situe à une heure de Paris. Des villes comme Reims et Orléans, par exemple, devraient être intégrées au dispositif. Je pense même que le port du Havre, situé à deux heures de la capitale, devrait être inclus lui aussi pour des raisons de cohérence et de force économiques.

Publié dans Actualité Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article