Transports en Ile-de-France : un «grand huit» en projet

Publié le par Grand Paris

PRESSE
LE FIGARO
26/03/2009

Le projet de Christian Blanc menace ceux déjà existant de la SNCF et de la RATP.

Le secret est bien gardé. Les projets d'infrastructure de Christian Blanc ont été remis à l'Élysée il y a une semaine et seront annoncés par Nicolas Sarkozy, le 29 avril prochain. Le secrétaire d'État refuse d'en dire plus à ce jour . Mais, selon nos informations, le projet est de construire un «grand huit» en Ile-de-France. Roissy, Marne-la-Vallée et le centre de Paris d'un côté. Orly, Saclay, La Défense et Roissy de l'autre. La ligne 14 du métro parisien devrait être le tronc commun de ces deux grandes boucles.

Ce projet d'envergure vient s'ajouter à une liste de projets déjà importante pour l'Ile-de-France. Le projet de rocade SNCF en proche banlieue, baptisé «Arc Express» ou «Tangentielles», a été découpé en quatre tronçons. Les travaux du tronçon nord sont appuyés par le plan de relance et devraient coûter 1,1 milliard d'euros. La branche ouest doit coûter 2 milliards d'euros, mais aucune date n'a été arrêtée pour le début des travaux. À ce jour, seuls 10 millions d'euros ont été investis pour les études d'ingénierie.

Jusqu'à peu, ce projet SNCF était complémentaire du Métrophérique de la RATP, une rocade de métro plus proche de Paris. Il est maintenant peu envisageable que ce projet soit maintenu aux côtés de celui de Christian Blanc.

 

«Pas assez de sous pour tout financer»

«Il n'y aura pas assez de sous pour tout financer, explique un connaisseur du dossier. Le projet Métrophérique et des morceaux de Tangentielles devraient passer à la trappe.»

Sollicités par l'Élysée, la SNCF et RFF ont également transmis la liste des projets susceptibles d'améliorer à court terme les conditions dans les transports en commun. 960 millions d'euros vont être investis d'ici à 2012 pour renouveler les voies et les caténaires dans les zones «critiques», où le réseau n'est plus à la hauteur du trafic. 20 millions d'euros vont être investis sur le RER D et 254 millions sur le RER B. L'objectif est d'améliorer la fiabilité des deux lignes. Tous ces sujets sont étudiés à l'Élysée et feront l'objet des annonces présidentielles.

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article