En Ile-de-France, un plan transports très politique

Publié le par Grand Paris

PRESSE
LE MONDE | 25.03.09

La campagne pour la reconquête de la région Ile-de-France est lancée à droite. Nicolas Sarkozy est décidé à superviser les opérations et à mettre l'enjeu des transports au coeur de la bataille.

"J'ai bien l'intention d'agir encore plus radicalement avec le système de transport francilien", a-t-il indiqué, mardi 24 mars, à Saint-Quentin (Aisne). Et de préciser qu'"à la fin du mois d'avril", il prendrait "des décisions à la hauteur du défi que représente l'amélioration de la vie quotidienne de 12 millions de Français".

Dimanche 22 mars, les militants UMP ont désigné Valérie Pécresse pour mener le combat des régionales en 2010. M. Sarkozy souhaite que les troupes partent vite à la bataille derrière la ministre de l'enseignement supérieur. Il a fallu quelques heures à Roger Karoutchi, largement battu par Mme Pécresse, pour surmonter son abattement. Devenir président de la région était "le combat de sa vie". Le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement est finalement réapparu, lundi, sur le perron du conseil régional aux bras de Mme Pécresse. Il s'est engagé à être son numéro deux dans la campagne.

 

"TRANSPORTS DU XXIE SIÈCLE"

 

M. Karoutchi conduira la liste dans les Hauts-de-Seine. Il conserve la présidence du groupe à la région. Jean-François Copé, soutien de Mme Pécresse pendant les primaires, prendra la tête de son comité de soutien. L'heure n'est toutefois pas à la constitution des listes, qui sera une étape délicate.

M. Sarkozy va s'engager à sa manière en dévoilant lui-même, le 29 avril, le "plan de développement stratégique" de l'Ile-de-France, concocté par Christian Blanc, le secrétaire d'Etat à la région-capitale. Un plan que le chef de l'Etat a validé le 14 mars et qui prévoir la mise en place d'un "réseau de transport du XXIe siècle". Il s'agit, a précisé M. Blanc le 17 mars, d'un "réseau structurant de 130 km, très efficace, à sécurité maximale, fonctionnant jour et nuit", qui pourra être réalisé "en dix ou douze ans". Il fera le tour de Paris et traversera aussi la capitale.

M. Blanc évalue le coût de son plan transport "entre 15 et 20 milliards", prévoit de le financer sur cinquante ans en faisant appel au partenariat public-privé (PPE). "L'Etat prendra ses responsabilités et nous proposerons à la région de participer", a-t-il précisé. M. Blanc a par ailleurs reçu de M. Sarkozy "le feu vert pour préparer toutes les convergences" entre son projet et les propositions en matière de transports des architectes qui ont participé à la consultation sur le Grand Paris lancée par l'Elysée.

Mardi, le président de la région, Jean-Paul Huchon (PS), a rappelé que la région attendait depuis "huit mois une réponse de l'Etat sur un plan de 18 milliards d'euros pour les transports" qu'il a soumis au gouvernement.

Béatrice Jérôme

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dominique della valle 30/04/2009 18:41

Le projet du grand Paris est séduisant à bien des égards : éradiquer la laideur taguée de bien des paysages de banlieue, valoriser les espaces naturels, désenclaver par des transports en commun, oui, oui, oui. Mais ce matin j'ai eu frois dans le dos en écoutant Roland Castro prêt à nous coller une "petite" tour au bout de l'île de la cité, au  nom de je ne sais quelle modernité iconoclaste. Alors là, la colère me saisit, à la pensée des bulldozers qui violeront cette extrémité sauvage et mystérieuse de l'île, et de la vue désormais shangaïsée que pourtant le monde entier, vient contempler pour l'histoire, la paix, la beauté. Ne laissons pas l'arrongance et la bêtise des architectes abîmer Paris! Nous n'avons pas encore fini de pleurer les Halles...

xsian 29/03/2009 08:19

En tout cas je ne voterai ni pour Pécresse ni pour Huchon, l une ne veut pas que le 78 devienne la banlieue , L'autre veut garder uniquement la "région" , En fait du vieux, rien de nouveau , tout cela va satisfaire le maire du petit paris......qui ne veut surtout pas mélanger les torchons e les serviettes.... seuls les interets personnels comptent dans cette opération, alors que la majorite des habitants souhaitent la réunion des départements su 92,75,94,93......