Transports du Grand Paris : des travaux «à partir de 2012»

Publié le par Grand Paris

PRESSE
LE FIGARO
ransports du Grand Paris : des travaux «à partir de 2012»
J.C. (lefigaro.fr) avec AFP

Crédits photo : AFP

Nicolas Sarkozy a levé le voile mercredi sur l'avenir de la métropole, proposant notamment la construction de tours, «si elles s'inscrivent harmonieusement dans le paysage urbain».

Avec le Grand Paris, Nicolas Sarkozy entend avant tout «donner l'exemple d'une ville durable». Pendant quarante minutes, à la Cité de l'Architecture et du patrimoine à Paris mercredi, le chef de l'Etat a levé le voile sur ce projet, destiné à lutter la «fatalité de la métropole invivable».

Nicolas Sarkozy a tout d'abord déploré l'édification d'«agglomérations gigantesques qui ne sont pas des villes non parce qu'elles sont trop grandes, mais parce qu'elles n'ont pas d'âme».

Pour autant, le président n'a pas exclu la construction de tours «si elles s'inscrivent harmonieusement dans le paysage urbain».

«On peut construire haut, on peut construire bas, on peut construire petit ou construire grand, pourvu que ce soit beau», a-t-il déclaré, ajoutant que «la seule chose condamnable, c'est la laideur». «Le Vrai, le Beau, le Grand, c'est exactement ce à quoi nous invite cette exposition», des dix projets d'architectes commandés sur ce thème, a-t-il lancé en référence à Victor Hugo.

Parmi les annonces faites ce mercredi, Nicolas Sarkozy a notamment indiqué qu'il voulait faire du Havre, en Seine-Maritime, «le port du Grand Paris». «L'axe principal du développement économique européen de Londres à Milan prend la France en écharpe par l'Est», a-t-il souligné, rappelant que la ligne à grande vitesse Le Havre-Paris mettrait le port normand à une heure de la capitale.

Il a également plaidé pour une étude sur la plantation d'une forêt de 2.500 hectares sur la zone survolée par les avions qui décollent et atterrissent à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Un poumon vert qui permettrait d'après lui de capturer «13 tonnes de carbone par an», soit un centième de l'impact actuel de la consommation et des déchets de la Ville de Paris.

 

70.000 logements par an en Ile-de-France

Quelque «850 millions d'euros» devraient également être investis pour le plateau de Saclay, en Essonne et dans les Yvelines, où le gouvernement compte créer un pôle scientifique, économique et technologique.

Nicolas Sarkozy a également fait savoir que la future «cité judiciaire» de Paris serait installée «aux Batignolles» dans le XVIIe arrondissement de Paris.

Au chapitre du logement, le président de la République a estimé à 70.000 le nombre d'habitations à construire en Ile-de-France chaque année, soit «plus du double du rythme actuel». «C'est l'objectif que nous devons nous fixer», a-t-il lancé, en prônant une refonte du droit de l'urbanisme et une déréglementation du foncier.

Quant aux transports, Nicolas Sarkozy a souhaité qu'ils fonctionnent de nuit et que leur coût soit identique pour les Parisiens et les banlieusards. La facture totale de ce volet transports avoisinera selon lui les 35 milliards d'euros, dont 21 milliards consacrés à un réseau automatique rapide qui reliera sur 130 km les différents pôles extra-muros. Cette sorte de métro ou de tramway sans chauffeur circulera à au moins 80 km/h, 24 heures sur 24.

Ce «projet ambitieux» est actuellement «soumis à la concertation», a rappelé le chef de l'Etat. Un projet de loi devrait être notamment déposé en octobre pour ces investissements dans les transports.

«Le Grand Paris, c'est la France de l'après-crise», a conclu le président de la République, qui a souhaité que les travaux se réalisent en 10 ans, à partir de 2012.

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article