Les architectes continuent de penser au Grand Paris

Publié le par Grand Paris

PRESSE
LE MONDE | 29.04.09

L'aventure architecturale du Grand Paris ne fait que commencer. Le président Nicolas Sarkozy devait inaugurer, mercredi 29 avril à Paris, l'exposition de la Cité de l'architecture et du patrimoine qui réunit "les idées" des dix architectes consultés sur le "grand pari de l'agglomération parisienne". A l'origine de ces travaux, le chef de l'Etat devait indiquer, mercredi 29 avril, la suite qu'il entend leur donner.

Il ne s'agit pas d'un concours d'urbanisme, ni de projets à réaliser, mais d'une réflexion sur ce que devrait être la capitale à l'horizon 2050. Les architectes ont travaillé sur les mêmes thématiques et donné leur vision de la capitale en tenant compte du protocole de Kyoto sur le climat : transports, préoccupations écologiques, densification des espaces bâtis, nécessité de réhabiliter plutôt que de détruire. M. Sarkozy souhaite prolonger la réflexion des dix équipes d'architectes, qui auraient accepté, selon l'Elysée, de se regrouper au sein d'un "atelier commun".

De plus, un texte de loi permettant d'assouplir les règles d'urbanisme devrait être élaboré. En effet, tous les architectes - parmi lesquels Roland Castro, Yves Lion ou Jean Nouvel - ont demandé à pouvoir s'affranchir de l'interdiction de construire en zone inondable, à proximité des autoroutes ou d'augmenter la hauteur autorisée des immeubles ou des pavillons.


NE PAS RANGER LES CRAYONS

L'objectif est de pouvoir construire davantage. l'Elysée annonce la création de 70 000 logements, soit deux fois plus que l'effort actuel. "Il s'agit de faire en sorte de construire plus vite, tout en construisant bien", précise-t-on à l'Elysée.

Une mission a été confiée à Thierry Tuot, conseiller d'Etat, qui vise à la modification des règles d'urbanisme. Celui-ci devrait rendre un rapport sur lequel le gouvernement s'appuiera pour élaborer un texte de loi. Le chef de l'Etat entend également donner, par la loi, un plus grand rôle aux architectes dans la conduite des chantiers.

Grisé par les travaux présentés, M. Sarkozy accède ainsi aux requêtes des architectes, qui craignaient de devoir ranger leurs crayons dès le premier rendu de leurs travaux. Président du conseil scientifique chargé de veiller à la qualité des travaux de la consultation, l'architecte Paul Chemetov a appelé à créer une "école du Grand Paris".

Cheville ouvrière de la consultation pilotée par le ministère de la culture, l'urbaniste Eric Lengereau a proposé, lui, la création d'un "laboratoire du Paris métropolitain".

Le futur "atelier" commun des architectes devra permettre, selon l'Elysée, de "relancer la réflexion sur la ville en sortant du strict cas de la métropole parisienne et d'élargir cette pensée à d'autres types de villes dans le monde". L'Elysée attend que se constitue un "stock d'idées pour mettre en oeuvre un projet urbain". Ce projet urbain est "à portée de main", s'emballe-t-on à l'Elysée.

Aucun des architectes qui ont participé à la consultation ne devrait prendre la tête de l'"atelier". Mais tous ont le sentiment d'être consacrés dans leur rôle de pionniers du Grand Paris.

Béatrice Jérôme

Commenter cet article