Le Grand Paris sur des rails

Publié le par Grand Paris

PRESSE
JDD 29/04/09

Par Bertrand GRECO


C'est le "jour J" du Grand Paris, le lancement d'un projet "radical, à la hauteur du défi": ce mercredi, le président de la République dévoile ses décisions pour la région capitale. Profitant de l'inauguration de l'exposition intitulée Le Grand Pari(s), à la Cité de l'architecture, Nicolas Sarkozy va prononcer un discours très attendu. Ses arbitrages permettront d'y voir plus clair.

La question de la gouvernance devrait être remise à plus tard. En revanche, le chef de l'Etat devrait faire des annonces fortes en matière de développement économique et de transports publics. Le réseau de transport est "à bout de souffle, saturé" et impose "tous les jours à des millions de Franciliens une vie infernale", avait diagnostiqué Nicolas Sarkozy, lors d'une intervention à Saint-Quentin (Aisne) le 24 mars. Or, deux plans transports se font concurrence actuellement, celui du président du conseil régional, Jean-Paul Huchon (PS), et celui du secrétaire d'Etat chargé du Développement de la région capitale, Christian Blanc (NC).

Les priorités de la région: désengorger la ligne 13 du métro et le RER A, et lancer Arc Express, ce projet de rocade ferroviaire en banlieue de 60 kilomètres (18 milliards d'euros en tout). 130 kilomètres de métro supplémentaires d'ici 2025 De son côté, Christian Blanc a concocté un projet de développement, fondé sur des pôles économiques (Saclay, La Défense, Orly, Roissy, Le Bourget, Saint-Denis, Champs-sur-Marne...). Ces "clusters" seraient reliés entre eux par un réseau de transport en commun de 130 km en forme de "grand huit", et ainsi connectés -via les gares TGV et aéroports- aux grandes métropoles françaises et européennes.

Jean-Paul Huchon et Bertrand Delanoë rassurés

Ce "métro du XXIe siècle", souterrain, automatique, en service 24 heures sur 24, serait réalisé "en dix à douze ans" et coûterait près de 20 milliards d'euros, grâce à un partenariat public-privé (PPP). Un projet qualifié de "pharaonique" par Jean-Paul Huchon. Nicolas Sarkozy aurait validé ce plan. Il devrait même présenter mercredi un tracé précis, un financement détaillé et annoncer un lancement immédiat.

Il a tenu cependant à rassurer Jean-Paul Huchon et Bertrand Delanoë, qu'il a reçus jeudi à l'Elysée. "Un entretien important, utile, respectueux et responsable", juge Jean-Paul Huchon, jusqu'ici très remonté contre le gouvernement. "Le Président considère que les deux plans sont compatibles". Le maire de Paris, lui, se refuse à tout commentaire. Sa première adjointe, Anne Hidalgo (PS), chargée de l'urbanisme et de l'architecture, espère que le discours du 29 avril respectera les collectivités locales. Lever de rideau mercredi.

Publié dans Actualité Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article