M. Le Bouillonnec (PS) bien placé pour présider Paris Métropole (AFP)

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE

AFP >PARIS, 2 juin 2009 (AFP) - 17h58

Le député-maire PS de Cachan Jean-Yves Le Bouillonnec est bien placé pour prendre la présidence de Paris Métropole, syndicat mixte réunissant aujourd'hui 87 collectivités de la région parisienne, très majoritairement de gauche, selon des sources concordantes. M. Le Bouillonnec n'a pas fait jusqu'à présent acte officiel de candidature pour cette présidence d'un an, que convoite également le député PCF de Seine-Saint-Denis Patrick Braouezec, président de la communauté d'agglomération Plaine Commune (350.000 habitants).


Le premier candidat à s'être officiellement déclaré est le maire DVD de Sceaux (Hauts-de-Seine) Philippe Laurent. Le bureau de Paris Métropole, issu de la conférence métropolitaine lancée en 2006 par le maire PS de Paris Bertrand Delanoë, sera installé le 10 juin à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Paris Métropole est constitué de 66 communes, six départements, une région (l'Ile-de-France) et 19 communautés d'agglomération. Ont également demandé à y adhérer Sarcelles, Poissy, Vitry-Mory, Bezons, Gonesse et Les Pavillons-sous-Bois, dont le maire est le sénateur UMP Philippe Dallier. Sur ces 93 collectivités au total, 79 sont de gauche, dont 38 PS et 30 PCF, soit 85%, 10 de droite et quatre sans étiquette. Selon une source UMP, le maire UMP de Nogent-sur-Marne Jacques JP Martin pourrait être l'un des vice-présidents de la structure.


Bien qu'il soit à l'origine de Paris Métropole, M. Delanoë a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'en briguerait pas la présidence. Le syndicat a été créé par arrêté le 30 avril par le préfet de la région Ile-de-France, au lendemain du discours de Nicolas Sarkozy sur le Grand Paris, où ce dernier avait souligné l'intérêt de Paris Métropole. Le secrétaire d'Etat au développement de la région-capitale Christian Blanc avait un mois plus tôt "souligné le caractère positif de la démarche entreprise par le maire de Paris". Des élus franciliens de droite doivent déterminer cette semaine leur attitude vis-à-vis du syndicat. Compte tenu de son rééquilibrage attendu à droite, les statuts de la structure seront modifiés dès le 10 juin, a indiqué à l'AFP Pierre Mansat, adjoint de M. Delanoë chargé de Paris Métropole. Les travaux du syndicat ont été organisés autour de quatre sujets qui feront l'objet de groupes de travail : logement, déplacements, projets métropolitains, développement économique et solidarité financière des territoires.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article