Grand Paris : Jean-Yves Le Bouillonnec (PS) devrait présider Paris métropole

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE
Mercredi 10 juin à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), lors de la séance d'installation du syndicat mixte ouvert Paris Métropole, voulu par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, que les 92 adhérents de Paris Métropole éliront leur premier président. Le député-maire de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec, devrait être élu.

"Je suis un parlementaire soutier, un maire, j'ai la réputation d'être un gros travailleur et j'ai démontré par le passé un talent pour trouver des affinités parmi ceux que tout semblait opposer" énumère le maire de Cachan (Val-de-Marne), lorsqu'on lui demande pourquoi il tient fermement la corde dans la course à la présidence de Paris Métropole.

Deux autres candidats sont en lice : Patrick Braouezec, président (PCF) de la communauté d'agglomération de Plaine Commune (Seine-Saint-Denis) et Philippe Laurent, maire (divers droite) de Sceaux. "Mais Braouezec n'est pas acceptable pour les élus de droite et Laurent est de droite… " explique un maire de Seine-Saint-Denis. Or la majorité des adhérents actuels à Paris Métropole sont de gauche.

Jean-Yves Le Bouillonnec serait donc "le plus petit dénominateur commun" décrit, sourire aux lèvres, un adhérent de Paris Métropole. Le maire de Cachan préfère parler de "convergence".

Les statuts du syndicat mixte prévoient que le futur président est élu pour un an et que son mandant n'est pas renouvelable. Si Jean-Yves Le Bouillonnec prend bien les rênes de Paris Métropole, il souhaite "faire du syndicat un interlocuteur incontournable des pouvoirs publics et de l'Etat" et "amener le nombre d'adhérents autour de 130, en accueillant notamment les élus de Haute de Seine." Elus qui ont implicitement reçu le feu vert du président Sarkozy lors de son discours du 29 avril sur le Grand Paris.

Eric Nunès
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article