Paris Métropole: l'adhésion des élus UMP "compromise"

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE
AFP >PARIS, 12 juin 2009 (AFP) - 12h31

Les élus de la majorité présidentielle en Ile-de-France, dont Patrick Devedjian et Roger Karoutchi, affirment vendredi que leur adhésion à Paris Métropole est "en l'état compromise", compte tenu de la nouvelle organisation du syndicat d'études. Paris Métropole, syndicat mixte regroupant 93 collectivités d'Ile-de-France, dont une grande majorité de gauche, a élu mercredi pour un an à sa tête le député-maire de Cachan Jean-Yves Le Bouillonnec (PS). La structure a cinq vice-présidents: Bertrand Delanoë (Paris, PS), Jean-Paul Huchon (région IdF, PS), Jacques J. P. Martin (Nogent-sur-Marne, UMP), Patrick Braouezec (communauté d'agglomération Plaine Commune, PCF) et Philippe Laurent (Sceaux, DVD). Patrick Devedjian, président du conseil général des Hauts-de-Seine, Christine Boutin, présidente par intérim du conseil général des Yvelines, Roger Karoutchi, président du groupe UMP au conseil régional, et sept présidents de groupe Majorité présidentielle au sein des conseils généraux, dont Jean Sarkozy (Hauts-de-Seine), "demandent des éclaircissements". Dans un communiqué, ils écrivent attendre "des éclaircissements avant de prendre position sur une adhésion à Paris Métropole, qui semble en l'état compromise". Selon eux, alors que le bureau de Paris Métropole devait être "constitué à parité entre la majorité présidentielle et l'opposition" avec une "présidence alternée chaque année", les statuts modifiés "n'organisent pas cette alternance". Pourtant, François Kosciusko-Morizet, maire UMP de Sèvres, envoyé mercredi à la réunion de Paris Métropole par M. Devedjian, avait affirmé à l'AFP: "à partir du moment où avec Patrick Devedjian nous avons négocié et obtenu ce que nous souhaitions pour avoir des statuts plus équilibrés qui assurent bien la représentation des diverses tendances politiques, je ne vois aucune raison pour laquelle nous n'adhérerions pas en tant que conseil général". On expliquait vendredi au conseil général des Hauts-de-Seine que M. Kosciusko-Morizet "n'a pas pris le temps de bien regarder". Paris Métropole a été créé le 30 avril, après le discours de Nicolas Sarkozy sur le Grand Paris, où le chef de l'Etat avait souligné l'intérêt de cette instance issue de la conférence métropolitaine lancée en juillet 2006 par Bertrand Delanoë.

Commenter cet article