Transports - 19/06/2009 Ile-de-France. La région vote le protocole de financement du plan de 19 milliards d’euros pour les transports Le conseil régional d'Ile-de-France, à majorité de gauche, a

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE
AFP Transports - 19/06/2009

Le conseil régional d'Ile-de-France, à majorité de gauche, a adopté le 18 juin par 141 voix sur 174 le protocole d'intention de financement du plan de mobilisation de 18,95 milliards d'euros en faveur des transports en Ile-de-France.

Le groupe UMP s'est abstenu après que son président Roger Karoutchi a reproché au président PS du conseil régional Jean-Paul Huchon de ne pas attendre les conclusions à la rentrée du député UMP Gilles Carrez, chargé de trouver 35 milliards pour les financements des transports du Grand Paris (plan Huchon et projet de métro automatique Blanc).
Les groupes Centre et Modem ont voté pour. Le FN s'est abstenu.

Selon le protocole d'intention adopté, la région, les huit départements franciliens et le syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) doivent apporter au total 12,4 milliards d'euros. L'Etat, qui a travaillé sur le plan avec la région jusqu'en novembre, est sollicité à hauteur de 3,15 milliards d'euros et la région table sur 3,4 milliards d'euros de ressources nouvelles (fonds d'aménagement de la région Ile-de-France, versement transport des entreprises), hors recettes éventuelles liées aux opérations d'aménagement.
Le conseil général de Saint-Denis, présidé par le PS, a approuvé le même jour la partie du plan de mobilisation le concernant, l'UMP s'abstenant. Les Hauts-de-Seine, présidés par Patrick Devedjian (UMP), doivent se prononcer prochainement à leur tour, après avoir négocié en baisse leur participation.

Attendre Carrez
"Pourquoi voulez-vous faire une opération politique avant de faire une opération pour les Franciliens?", a demandé Roger Karoutchi, tandis que la tête de liste UMP pour les régionales Valérie Pécresse opinait constamment du chef.
Selon le secrétaire d'Etat, la région court un risque en tablant sur des recettes nouvelles que la commission Carrez ne validerait pas.

"Je ne me préoccupe que de l'intérêt général des Franciliens, aucun groupe ne vote contre, le président de la République a demandé d'aboutir dans nos négociations avant le 14 juillet, je souhaite beaucoup que la commission Carrez aboutisse", a notamment répondu Jean-Paul Huchon.
Une nouvelle bataille de chiffres a opposé l'UMP et le PS à propos des investissements pour les transports en Ile-de-France depuis 1998.

Publié dans Transports

Commenter cet article