La naissance du conseiller territorial ?

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LE FIGARO I 30/07/2009


Mathieu Delahousse, Jean-Baptiste Garat et Marie Visot 

À droite, il y a débat entre ceux qui, à l'instar de Jean-François Copé, plaident pour une fusion pure et simple des départements et des Régions, et ceux qui, comme Xavier Bertrand, parlent de fusion des élus. (AFP/GUILLOT)

Passé la trêve estivale, plusieurs dossiers lourds attendent les ministres. Le projet ambitieux de la réforme des collectivités locales est l'un des sujets épineux de la rentrée. L'UMP compte sur ce projet pour mettre fin à l'hégémonie du PS dans les Régions.

Conseiller territorial, métropoles, intercommunalités, fusion de communes, répartition des compétences, contrôle des dépenses… Le projet de réforme des collectivités locales, piloté par le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, et son secrétaire d'État Alain Marleix, pourrait être présenté en Conseil des ministres début septembre, pour que le Parlement en commence l'examen en octobre. Si la réforme ne doit s'appliquer qu'en 2014, il est impératif pour la majorité d'en avoir bouclé le premier volet avant les régionales de mars 2010. L'UMP compte d'ailleurs bien s'appuyer sur ce projet pour mettre fin à l'hégémonie du PS dans les Régions. Mais l'examen au Parlement, qui commencera au Sénat - en vertu de ses prérogatives d'Assemblée représentant les collectivités - s'annonce épique. L'ébauche de texte présentée cet été écarte les propositions des sénateurs qui ont travaillé autour de l'élu UMP de Charente-Maritime Claude Belot. Il ne précise pas non plus le mode d'élection des élus territoriaux qui se substitueront, en 2014, aux conseillers généraux et régionaux. À gauche, les élus sont vent debout contre cette réforme qu'ils vivent comme une atteinte à l'indépendance des collectivités locales. À droite, le débat existe aussi entre ceux qui, à l'instar de Jean-François Copé, plaident pour une fusion pure et simple des départements et des Régions, et ceux qui, comme Xavier Bertrand, parlent de fusion des élus.

Commenter cet article