Huchon (PS) candidat à un troisième mandat en Ile-de-France

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LIBERATION.fr 08/09/09

Le président sortant du conseil général sera notamment opposé à Valérie Pécresse, tête de liste de l'UMP, tandis que la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, a annoncé son intention de mener la liste écologiste.


La bataille pour les régionales est lancée en Ile-de-France. Le président (PS) sortant du conseil régional, Jean-Paul Huchon a annoncé, lundi, son intention de briguer un troisième mandat.

«J’ai beaucoup réfléchi, la situation est grave, nous vivons la crise, on perd du travail, des emplois, ici comme ailleurs, j’ai pensé qu’il était de mon devoir, de ma responsabilité, de protéger les Franciliens et de préparer l’avenir avec eux», a-t-il estimé sur France 3. Sur sa lancée, Huchon, 63 ans, a fait acte de candidature sur Twitter, Facebook et lancé son site Internet, huchon2010.fr, où, s’il se dit «fier du chemin parcouru», il appelle les socialistes à «assumer leurs responsabilités pour demain».

L’Ile-de-France, «moteur de notre pays»

Vantant son bilan (installation de tramways, gratuité des transports pour les chômeurs, formation, création de 5.000 emplois tremplins, etc.), il place l’Ile-de-France en «moteur de notre pays». Et pose l’échelon régional «en première ligne pour défendre l’intérêt des Franciliens» et en rempart contre la politique de la droite. «Une droite qui se vante de vouloir appliquer à l’Ile-de-France les mêmes mauvaises recettes qu’elle impose au pays», accuse-t-il, voulant faire de la région «un véritable "bouclier social"».

Le responsable PS, à la tête du conseil régional depuis 1998, rejoint ainsi dans les starting-blocks pour mars 2010, la chef de file de l’UMP francilienne, la ministre de l’Enseignement supérieur, Valérie Pécresse, qui lance sa campagne dimanche, et la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, décidée à conduire une liste écolo pur jus au premier tour.

Chef du groupe Verts au conseil régional et bras droit de Duflot, Jean-Vincent Placé a d’ailleurs grillé de quelques minutes la politesse à Huchon, lundi, estimant qu’il fallait «quelqu’un de totalement nouveau», «de la fraîcheur pour bousculer les choses, changer la donne». Malgré le départ en autonome des Verts, Huchon, qui dirige actuellement une majorité PS-Verts-PCF-PRG, veut rassembler. Un mantra? «Je suis candidat pour l’emporter, avec vous, avec toute la gauche rassemblée», «avec toute la gauche, avec vous, je l’emporterai en mars», répète-t-il.

«Il n’y a plus de majorité régionale»

Les porte-parole de campagne de sa rivale UMP, dont la secrétaire d’Etat Rama Yade, misent sur ce talon d’Achille socialiste, reprochant ainsi au sortant de «se contenter de faire l’autopromotion de son bilan», bilan «que ses anciens alliés d’hier ne veulent même pas assumer puisqu’ils se présentent de manière autonome». Yves Jégo, également membre de l’équipe de Pécresse, enfonce le clou: «Les déclarations des Verts, à l’occasion de l’annonce de la candidature de Jean-Paul Huchon, un non événement, prouvent tout de même, s’il en était besoin, qu’il n’y a plus de majorité régionale.»

La candidature de Huchon sera soumise au vote des militants socialiste franciliens le 1er octobre, qui devraient la valider sans difficultés.

Publié dans Régionales 2010 IDF

Commenter cet article