Grand Paris: Huchon redit à Blanc que son projet est "inacceptable"

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 09/09/09 19H57

Le président du conseil régional d'Ile-de-France Jean-Paul Huchon (PS) a redit mercredi au secrétaire d'Etat au développement de la région-capitale Christian Blanc que son projet de loi sur le Grand Paris était "inacceptable". Il annonce "solliciter les collectivités franciliennes pour construire une alternative". Après un entretien avec M. Blanc, M. Huchon affirme dans un communiqué que "le projet de loi est inacceptable". "La concertation n'a débouché sur aucun résultat", ajoute-t-il. "Christian Blanc s'obstine dans une attitude non-conforme aux lois de décentralisation", affirme-t-il. Pour M. Huchon, "l'avant-projet n'offre aucune garantie d'efficacité supplémentaire dans la mise en oeuvre des grandes infrastructures de transports". "En ajoutant une strate administrative supplémentaire dans la gestion du réseau de transports, il est, au contraire, source d'incohérence et de complexité", poursuit-il. M. Huchon ajoute que "le projet bafoue la démocratie locale en remplaçant la consultation démocratique des habitants sur les grands chantiers d'aménagement par une procédure d'exception autoritaire, une procédure à l'opposé de l'esprit du Grenelle de l'environnement". Le responsable PS "dénonce le retour à des décisions bureaucratiques d'un autre âge comme la mise en cause du droit de préemption des maires au profit de l'Etat et l'atteinte aux mesures de protection des parcs naturels régionaux". Enfin, il estime que le texte "ne répond aucunement aux urgences des Franciliens en matière de transport et de logement". "Preuve s'il en est" selon lui: "les financements attendus de l'Etat, à l'appui du plan de mobilisation pour les transports (adopté par le conseil régional), sont absents de l'avant-projet". "Face au dévoiement des ambitions initiales et des projets des architectes", M. Huchon "considère qu'il est de sa responsabilité de proposer, avec la Ville de Paris, les conseils généraux et les élus locaux de Paris Métropole, une alternative à ce projet de loi inacceptable".

Publié dans Actualité Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article