Réforme des collectivités : «Ça va secouer» selon Fillon

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LE FIGARO 25/09/09 I B.J.

Dans l'adversité, «vous avez le devoir de nous soutenir» a lancé le premier ministre aux parlementaires et militants UMP réunis au Touquet.

Standing ovation à son arrivée et tonnerre d'applaudissements à la fin de son discours. François Fillon s'est montré très offensif, jeudi soir, devant les parlementaires et les militants UMP réunis au Touquet. Le premier ministre a d'abord ironisé sur un PS «sans idées». Il a également égratigné les années Chirac : «En 2002, nous avons été élus sur la réhabilitation du travail mais nous n'avons pas eu suffisamment le courage de le faire.»

Puis, Fillon a longuement égrené les réformes que son gouvernement a menées. «Nous avons mis en œuvre 80 % des engagements que nous avions pris lors des présidentielles», s'est-il félicité. Il a insisté sur la solidarité de l'exécutif : «Quand le premier ministre et le gouvernement ont besoin de soutien, on n'a pas besoin de regarder derrière pour savoir que le président est présent.» Au passage, il a répété sous les applaudissements : «On a besoin d'avoir un patron qui indique la voie à suivre et derrière, une équipe de France qui met en œuvre sa politique.» Esquissant la feuille de route de la session parlementaire, Fillon n'a pas caché que la réforme territoriale en serait le gros morceau. «Vous avez le devoir de nous soutenir parce que ça va secouer, parce que tout le monde n'est pas d'accord», a-t-il lancé aux parlementaires.



Commenter cet article