Les Français ne connaissent pas le président de leur région

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LE FIGARO 18/09/09 I F.X.B.

Selon notre enquête OpinionWay, les personnes interrogées sont satisfaites de l'action du conseil régional mais ignorent sa couleur politique.


Les régions sont-elles politisées ? À six mois des élections qui vont renouveler les conseils régionaux et leurs présidents, notre sondage OpinionWay fait apparaître un paradoxe : alors que les Français se déclarent très attachés à leur région, à leur département et à leur commune, ils n'ont en revanche qu'une idée très vague de la couleur politique de leur président de région.

Au dernier scrutin régional en 2004, la gauche avait pourtant frôlé le grand chelem en s'emparant de 20 régions sur 22. Une performance à lire comme une réponse de l'électorat de gauche, qui s'était alors fortement mobilisé, deux ans après l'élimination de Lionel Jospin au premier tour de la présidentielle. Élue en Poitou-Charentes, dans la Région de Jean-Pierre Raffarin, alors premier ministre, Ségolène Royal avait alors conquis ses lettres de noblesse.

Mais, en cinq ans, les présidents de région n'ont pas vraiment réussi à se forger une notoriété. Seules 23 % des personnes interrogées sont ainsi capables de citer spontanément le nom de leur président de conseil régional, quand 69 % préfèrent ne pas se prononcer et 8 % se trompent.

Quant à la couleur politique de leurs représentants, c'est encore pire, puisque 35 % des sondés assurent que la majorité du conseil régional est à droite. En proportion, cette dernière ne détient pourtant la majorité que dans 9 % des régions. Au total, 32 % des Français se trompent sur la couleur politique de leur région.

Et, comme si l'orientation du conseil régional n'avait que peu d'importance, les Français, et plutôt ceux de gauche, se déclarent satisfaits de l'action de leur conseil régional. 73 % de sondés se disent « très satisfaits » ou « plutôt satisfaits » de l'action du conseil régional : sont de cet avis 82 % de personnes issues de la gauche, 82 % du MoDem et 70 % de droite. C'est dans le Sud-Ouest que les Français sont le plus satisfaits de leur conseil régional (78 %), juste devant le Nord-Est (76 %), l'Ile-de-France (74 %), le Nord-Ouest (70 %) et le Sud-Est (69 %).

La proximité partisane joue peu

Cette satisfaction quant à l'action des élus se retrouve dans l'attachement à la région et aux ­différents échelons administratifs inférieurs. 74 % des personnes interrogées se disent ainsi « attachées » à leur région, 75 % à leur département et 73 % à leur commune. Ici, la proximité partisane joue peu puisque l'on retrouve à droite, à gauche et au MoDem un total quasiment équivalent de personnes se disant « très attachées » à leur région, département ou commune.

L'attachement varie selon la zone géographique. C'est en Ile-de-France que l'on trouve la plus faible proportion de personnes se disant « très attachées » à la région. L'attachement le plus fort va au Sud-Ouest. Du côté des départements, l'attachement est le même partout en France. S'agissant des communes, ce sont celles du Sud-Ouest et du Sud-Est qui enregistrent les plus forts taux d'attachement.

Publié dans Régionales 2010 IDF

Commenter cet article