Grand Paris: une "rupture de confiance" pour le syndicat Paris Métropole

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 25/09/09

Le syndicat mixte Paris Métropole, qui regroupe 99 collectivités d'Ile-de-France, a dénoncé vendredi "une véritable rupture de confiance" avec le gouvernement sur le projet du Grand Paris, à l'issue d'une réunion à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). "Nous (...) refusons d'être dépossédés de notre légitime capacité à agir, avec nos concitoyens, sur la transformation du territoire", déclarent les élus dans un texte adopté lors d'une séance plénière qui se tenait symboliquement dans la ville dirigée par Nicolas Sarkozy de 1983 à 2002.


La réunion s'est tenue sous l'égide du maire divers-droite de Neuilly, Jean-Christophe Fromantin, qui se démarque une nouvelle fois de l'UMP après son adhésion au syndicat mixte. Proposant une "logique de contrat" contre "l'autorité du décret ou de la directive territoriale", les élus demandent que "les plus-values foncières bénéficient au développement du territoire francilien, au service de ses habitants". "Dans cet esprit, nous dénonçons des actes qui marquent une véritable rupture de confiance", lit-on dans leur déclaration, qui pointe à la fois le projet de loi Grand Paris et "plus encore (...) l'amendement du gouvernement au projet de loi sur les transports ferroviaires", lequel prévoit des transferts du STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France) vers la RATP. Ce dernier "constitue une captation des actifs d'un syndicat (le STIF, ndlr) géré et financé par les collectivités dans le cadre de la décentralisation", selon Paris Métropole.

Les élus s'interrogent aussi sur "la création d'une société nouvelle (la Société du Grand Paris, ndlr) pour porter ces projets d'aménagement et de transports", qui risquerait selon eux de "ralentir et complexifier la mise en oeuvre de projets". "Un mille-feuille technocratique supplémentaire qui dépossède les élus de leurs compétences", a résumé lors d'un point-presse le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon. M. Fromantin a appelé le gouvernement à saisir Paris Métropole comme une "chance", en refusant le schéma selon lequel le Grand Paris serait de droite et Paris Métropole de gauche. Le président du syndicat mixte, Jean-Yves Le Bouillonnec, député-maire PS de Cachan (Val-de-Marne), a pour sa part annoncé la 99e adhésion à Paris Métropole. Il s'agit de la ville de La Queue-en-Brie (Val-de-Marne), dont le maire est PCF.

Commenter cet article