[Régionales] Ile-de-France : la hache des Verts est déterrée

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LIBERATION 28/09/09 I Par MATTHIEU ECOIFFIER

Avec la montée des écologistes, le PS voit s’amplifier le danger dès le premier tour des régionales.

Qui sera le ou la présidente de la région Ile-de-France en mars ? A droite, Valérie Pécresse a été désignée tête de liste par les adhérents UMP. A gauche, la compétition fait rage entre le président PS sortant, Jean-Paul Huchon, et Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, en pleine montée de sève médiatique. En quête d’un troisième mandat, le socialiste sera adoubé par les militants le 1er octobre. La verte, dont la candidature fait l’objet d’un consensus entre les principales familles écologistes, devrait être elle aussi confirmée à l’automne. Jusqu’à présent, Huchon affichait une certaine sérénité, brandissant des résultats de scrutins partiels indiquant qu’Europe Ecologie ne reproduirait pas son carton des élections européennes en Ile-de-France. Sauf que le 20 septembre, dans les Yvelines, Anny Poursinoff, candidate écologiste, a devancé de 8 points au premier tour le candidat du PS, lors d’une législative partielle.

Apprenant que Daniel Cohn-Bendit recevait Jean-Louis Borloo, hier à un raout des amis d’Europe Ecologie, Jean-Paul Huchon a perdu son calme. «Les Verts ne se rendent pas compte que le pouvoir les instrumentalise, peste son entourage. Pour affaiblir le PS en 2012, Sarkozy se démène pour que les écologistes devancent les socialistes aux régionales. Et, dans la région phare, il fait tout pour installer un duo entre Pécresse et Duflot qu’il valorise en la recevant à l’Elysée afin d’éclipser Jean-Paul.» De leur côté, les écologistes se défendent d’avoir «la grosse tête» mais se disent prêts à relever le défi : «Le 7 juin, on a fait 28 % à Paris. On va engager toutes nos forces dans la bataille de l’Ile-de-France», assure Jean-Vincent Placé, patron des Verts franciliens. «Les socialistes sont très inquiets de l’effet d’éparpillement des listes Europe Ecologie, Front de gauche et Modem. De voir Huchon se retrouver distancé de 10 à 20 points par l’UMP au soir du premier tour», analyse le député vert François de Rugy. Pour ne pas obérer le rassemblement au second tour Huchon rêve d’«une campagne complémentaire entre les différentes forces de gauche. Pas une répartition des rôles mais une addition positive des propositions». Et sans attaques personnelles. «J’adore Jean-Paul. J’ai toujours obtenu tout ce que je voulais. Il n’y aura pas un mot contre lui», confie un élu vert sortant.

Mais, pour l’heure, Cécile Duflot se positionne projet contre projet. «Avec une présidence écolo, il y aura plus d’écologie en Ile-de-France qu’avec une présidence socialiste», conclut-elle. Et, déjà, les flèches volent : «Je ne sais pas si quelqu’un est content de se balader en RER. On n’est pas comptable du bilan du Stif [Syndicat des transports d’Ile-de-France, ndlr] cogéré par le PS-UMP»,balance Placé. Qui balaie d’un revers préventif, ce qui sera, selon lui, le principal argument socialiste : «Dire : "On gère bien la région depuis six ans, on demande aux électeurs une tacite reconduction", c’est un peu court.» 

Publié dans Régionales 2010 IDF

Commenter cet article