[92] Stationnement : les voitures « propres » paieront moins

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LE PARISIEN I 29/09/09 I Olivier Bureau

Le disque vert mis en place par la ville de Puteaux permettra aux conducteurs de voitures écologiques de stationner sans payer les premières 90 minutes.

La vague verte n’est pas près de retomber. Dans le concours de la commune la plus respectueuse de l’environnement, la ville de Puteaux a avancé un nouveau pion samedi matin avec une grande première dans la région. A défaut de se pencher sur l’avenir de La Défense, comme prévu au départ, le conseil municipal, exceptionnellement réuni le week-end, a voté à l’unanimité la mise en place d’un disque vert destiné au stationnement.

Comme pour les zones bleues, ce disque affichera l’heure de début de stationnement, mais il sera réservé aux conducteurs de voitures dites « propres ». 

Troisième expérience après  et Alès

A la clé, celui-ci aura droit à une heure et demie de stationnement gratuit, et donc sans PV, sur les places en surface. Cette mesure s’applique aux propriétaires de véhicules roulant au gaz naturel, au GPL, aux véhicules électriques et à ceux équipés d’un moteur hybride. En échange, le disque vert ne leur coûtera que 3 € par an. « Ce sera mis en place par le club des voitures vertes dont je fais partie », précise fièrement Joëlle Ceccaldi-Raynaud, la députée-maire  de Puteaux. 
Après Bordeaux et Alès, Puteaux est la troisième ville à lancer le disque vert. La première en Ile-de-. « Dijon et Lyon vont s’y mettre aussi… », soulignait samedi la maire de Puteaux. Dans les rangs de l’opposition, on se montre malgré tout sceptique. « On vote favorablement, mais ce n’est qu’un gadget, lâche Christophe Grébert, élu MoDem. De toute façon le disque vert est inscrit dans l’agenda 21 de Puteaux. En fait, c’est surtout de la com’. Pour l’environnement, il faut des mesures sur le fond et là, il n’y a rien… »
Reste à convaincre les habitants de Puteaux. Dans les rues de la ville, au pied du quartier d’affaires, samedi les automobilistes semblaient perplexes. 
« Ce disque, il remplace le bleu ou il faudra les deux ? s’interroge Baptiste, dubitatif. J’ai un Diesel… C’est fichu, non ? » Séverine, la petite trentaine, hausse les épaules au volant de sa Smart : « Il y en a combien des voitures électriques, ici, hein ? C’est de la poudre aux yeux. Si on l’étendait aux voitures qui consomment très peu, ce serait une meilleure idée ! » 

Publié dans 92 - Hauts de Seine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article