Transports IdF : Carrez prône un "accord explicite" entre Etat et région

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 30/09/09

Le député UMP Gilles Carrez estime que "la réussite du volet transports du Grand Paris passe un accord explicite entre l'Etat et la région Ile-de-France compétente pour les transports et le schéma régional d'aménagement", dans son rapport définitif sur le financement du projet de transports. "Il est très souhaitable qu'une articulation étroite soit assurée entre le STIF, autorité organisatrice à qui la loi de décentralisation de 2004 a confié la responsabilité des transports, et la nouvelle entité publique, créée pour réaliser et financer le réseau de métro du Grand Paris", écrit M. Carrez. Le STIF (syndicat des transports d'Ile-de-France) est présidé par le PS Jean-Paul Huchon, également président du conseil régional d'Ile-de-France. Dans le rapport qu'il doit remettre au Premier ministre, M. Carrez, qui s'est appuyé sur un comité technique et un comité d'élus de tous bords, propose de créer "une nouvelle entité juridique distincte du STIF". Celle-ci se verrait confier "la réalisation et le financement des sections de métro automatique: prolongement de la ligne 14, rocade" ferroviaire autour de Paris. Cette entité aurait son propre conseil d'administration accordant une part majoritaire à l'Etat et au sein duquel seraient notamment représentés la région Ile-de-France, les départements, ainsi que le STIF. Elle "partagerait avec le STIF sa direction et ses équipes techniques", aurait des "ressources propres" (comme une taxe spéciale d'équipement), qui "seraient complétées par les dotations nécessaires" des collectivités et de l'Etat. M. Carrez propose "le maintien du cadre de pilotage actuel, des mécanismes de financement existants, ainsi que du rôle du STIF sur les autres opérations". Il maintient deux phases pour la réalisation des 35 milliards d'euros d'investissements annoncés par Nicolas Sarkozy, la première à horizon 2025 nécessitant 24,5 milliards, dont 12,7 pour une première partie du projet de métro automatique de Christian Blanc. Un emprunt porterait sur 20,3 milliards d'euros: 11 pour le fonctionnement et 9,3 pour l'investissement (prolongement du RER E à l'ouest et de la ligne 14, rocade).

 

Publié dans Actualité Grand Paris

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article