Qui va payer le Grand Paris ?

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I 20 MINUTES 02/10/09

Tout le monde doit mettre la main à la poche. C'est en substance le sens du rapport sur le financement des transports du Grand Paris que le député (UMP) Gilles Carrez a rendu public hier. Sont considérés, sur la période 2010-2025, le prolongement et la modernisation de lignes existantes ainsi que le coût de la rocade de métro automatique en banlieue voulu par Nicolas Sarkozy.

 

L'usager Il ne contribue actuellement qu'à 30 % des recettes tarifaires, un « des taux les plus faibles du monde ». Les prix devraient donc augmenter. Avec un garde-fou : que le rythme de hausse « ne dépasse pas celui du pouvoir d'achat ». Une proposition sensible à quelques mois des régionales. Gilles Carrez propose aussi de revoir le zonage.

 

Les entreprises Elles verraient leur taux de versement transport augmenter deux fois de 0,1 %, la taxe sur les locaux à usage de bureaux et la redevance sur la création de bureaux croître.

 

Le contribuable Il payerait « une taxe spéciale d'équipement Grand Paris » (estimée à 20 euros en moyenne par ménage).

 

Les collectivités locales Elles sont invitées à « augmenter » leur participation de 4,2 %. Ce qui, en clair, signifie une hausse de la fiscalité régionale et départementale.

 

Les usagers de la route Les transporteurs pourraient voir l'éco-redevance poids lourds grimper de 30 %, les amendes de stationnement passer de 11 à 20 euros. En revanche, aucun péage urbain n'est retenu. « Seuls les élus du 7e y sont favorables », grince le député.

 

Les non-Franciliens de passage Ils paieraient une taxe de séjour additionnelle.

 

La société du Grand Paris Cette nouvelle entité publique, dominée par l'Etat, aurait à prendre en charge près de 8 des 9 milliards d'euros d'emprunt contracté pour l'investissement.

 

Les bénéficiaires des plus-values foncières engendrées par le nouveau réseau de transport Ils seront imposés, surtout dans les environs de la gare Pleyel (93) et Orly (94), nouveaux noeuds de connexions.

Mais cet argent devrait être réinvesti dans des projets d'aménagement urbain. W

Alexandre Sulzer

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article