[77] Seine-et-Marne : des riverains "excédés" organisent une patrouille nocturne

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 02/10/09

Depuis mi-septembre, une dizaine de riverains de Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne) "excédés" par les voitures incendiées ou les nuisances sonores ont organisé une patrouille nocturne dans le quartier des Grands-Champs, où les "policiers ne sont pas assez nombreux".

"La situation se dégrade depuis 10 mois" et le "11 septembre une voiture a explosé dans la nuit", c'est à partir de là "qu'on a dit ça suffit" car "nous sommes excédés", a expliqué à l'AFP sous couvert de l'anonymat un des dix hommes de la patrouille nocturne du quartier des Grands-Champs, dont l'existence a été révélée par Le Parisien.

"On se prend donc en charge car les policiers ne sont pas assez nombreux pour assurer la sécurité dans notre quartier" mais "nous ne sommes pas là pour jouer aux cow-boys", a assuré cet homme de 57 ans, directeur de projet dans l'informatique qui vit depuis 7 ans dans ce quartier.

Il raconte qu'ils ont "commencé à en parler entre voisins" et "ont décidé de patrouiller sans être armé, souvent par 4, plusieurs soirs dans la semaine à partir de 23H00 et jusqu'à 01H30 tout en ciblant davantage le vendredi et le samedi soir".

"Si on constate quelque chose d'anormal, on s'appelle pour se rejoindre et encercler les personnes", mais "ça n'est pas encore arrivé", a-t-il précisé.

A plusieurs reprises, "on a appelé la police pour qu'ils se déplacent" mais "ils nous répondent qu'ils n'ont qu'une seule voiture", déplore ce riverain. "Il n'y a pas assez de policiers la nuit dans ce quartier" et "les policiers eux-mêmes nous disent que nous avons raison", affirme-t-il.

Si des effectifs de police supplémentaires sont mis en place, "nous arrêterons car ce n'est pas un jeu, nous voulons juste retrouver une vie tranquille", confie-t-il, tout en rappelant qu'ils ne "laisseront pas faire".

Face à cette initiative, la maire de la ville, Sylvie Fuchs (PCF), assurant "ne pas avoir été mise au courant", a expliqué "pouvoir comprendre la colère de ses riverains" mais affirme ne "pas cautionner ces patrouilles qui sont dangereuses y compris pour eux-mêmes".

"Il faut que la sécurité reste du devoir de l'Etat" et que "la police nationale remplisse sa mission", a insisté Mme Fuchs, précisant avoir "alerté en août le ministre de l'Intérieur et le préfet sur le besoin d'effectifs de police supplémentaires à Roissy-en-Brie", ville qui fait partie de la circonscription "la plus mal lotie du département".

Sollicité par l'AFP, le commissariat ne s'était pas exprimé en début d'après-midi.

Publié dans 77 - Seine et Marne

Commenter cet article