Taxe professionnelle : les ménages "victimes collatérales" de la réforme, selon le Snui

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LES ECHOS 02/10/09

La réforme de la taxe professionnelle (TP) se traduira par un déséquilibre des prélèvements obligatoires au détriment des ménages, "victimes collatérales" des baisses d'impôts consenties aux entreprises, a affirmé jeudi le Syndicat national unifié des impôts (Snui).
Dans un communiqué, le Snui déplore que la réforme de la TP ne soit pas réalisée "à rendement constant" mais implique un "allègement global de l'imposition des entreprises".
L'impôt qui remplacera la TP, selon le projet de budget 2010 présenté mercredi, ne taxera plus l'investissement productif des entreprises mais frappera leur valeur ajoutée et le foncier. Surtout, les entreprises bénéficieront de près de 12 milliards d'euros d'allègements d'impôts en 2010, puis d'environ 6 milliards les années suivantes.
"Cette réforme aura donc un coût important pour les finances publiques qui sera reporté sur la collectivité. Les ménages seront les principales victimes collatérales de cette réforme", estime le Snui.
"Le total des impôts payés par les particuliers est majoritaire dans le budget de l'Etat" et "dans le budget des collectivités locales", souligne le syndicat. "Avec la suppression de la taxe professionnelle, ce déséquilibre va s'accentuer", ajoute-t-il.

  

Commenter cet article