Grand Paris: Christian Blanc "pleinement" satisfait du projet de loi

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 06/10/09 12H34

Grand Paris: Christian Blanc "pleinement" satisfait du projet de loi

Le secrétaire de l'Etat au développement de la région capitale Christian Blanc s'est déclaré mardi "pleinement" satisfait de la dernière mouture du projet de loi sur le Grand Paris, à l'origine d'un différend avec le Premier ministre, qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres. Le texte devrait venir à l'Assemblée nationale avant fin novembre, a-t-il annoncé à quelques journalistes.

M. Blanc a estimé que le projet de loi permettait de "garder une très grande efficacité tout en allant le plus loin possible dans le partenariat avec les collectivités locales". Le secrétaire d'Etat a assuré qu'entre le Premier ministre et lui, il n'y avait "aucun problème", malgré le clash violent intervenu entre les deux hommes après des modifications apportées au texte par le cabinet de M. Fillon sans que lui-même "soit dans la boucle". Il a imputé ce dysfonctionnement à "une machine qui a peut-être mal fonctionné" et évoqué aussi l'influence possible du "lobbying", notamment "d'industriels ou d'opérateurs". Selon lui, "quelqu'un a voulu tuer le Grand Paris". Quant à la lettre qu'il a écrite au Premier ministre pour se plaindre, elle est "dans un style très personnel". "On se connaît très bien avec François Fillon", a-t-il dit. M. Blanc a affirmé qu'il ne se sentait "absolument pas dans la peau d'un centralisateur", alors que de grands élus franciliens de gauche ont dénoncé une volonté jacobine de l'Etat en matière d'urbanisme et de transports. "L'Etat impulse, c'est vrai", a-t-il dit, égratignant au passage la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Pécresse qui s'était précipitée pour se féliciter du "nouvel équilibre" entre l'Etat et les collectivités locales décidé, selon elle, par M. Fillon. "Je serais content que Valérie s'informe avant de parler", a-t-il déclaré. Le secrétaire d'Etat espère que la localisation des 40 gares du futur réseau de transports, point-phare du projet, pourra être déterminée avant fin 2010. Il recevra ce mardi soir une centaine d'élus franciliens pour leur exposer la version définitive du texte.

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article