[médias] CBanque : L'Association Grand Paris demande des "états généraux sur le projet"

Publié le par Association Grand Paris

 

 

CBANQUE.COM – Lundi 5 octobre 2009

Thème : L'actualité économique

L'Association Grand Paris demande des « Etats Généraux sur le projet »

L'Association Grand Paris demande des "états généraux sur le projet"

PARIS, 4 oct 2009 (AFP) - hier à 19h51

L'Association Grand Paris a estimé dimanche que le projet de loi du Grand Paris était "inacceptable en l'état", et a demandé au gouvernement de revoir sa copie en organisant des "états généraux" sur le projet.

Le projet est "totalement inacceptable en l'état, il hôte toutes les prérogatives d'aménagement aux Communes sans les associer et sans mettre en place de structure intercommunale pérenne pour assurer le développement urbain de la métropole", déclare dans un communiqué Antonio Duarte, architecte urbaniste et président de l'association, créée en octobre 2006 et qui regroupe plusieurs centaines de Franciliens et des experts.

L'Association propose que "l'Etat mette en place des états généraux du Grand Paris", présidés par une "personnalité indépendante" et qui "rassemblent des citoyens, des élus locaux et des représentants de l'Etat pour faire des propositions alternatives et sortir la métropole parisienne de la profonde crise de gouvernance post-décentralisation qu'elle traverse".

"Alors que la concertation avec les collectivités locales et les citoyens a été expéditive, le projet va à l'encontre de tout principe de subsidiarité et remet en cause ouvertement la décentralisation", selon M. Duarte.

Le retour d'un droit de préemption renforcé "marque une conception datée de l'aménagement urbain", ajoute-t-il.

Dans la nouvelle mouture du projet de loi qui doit être examiné mercredi en Conseil des ministres, le gouvernement a réintroduit la possibilité pour l'Etat de préempter de larges zones autour des quarante gares du futur réseau automatique autour de la capitale.

Mots-clés : Loi, texte et décret



Publié dans AGP : dans les médias

Commenter cet article