Péage urbain : les élus des grandes villes plutôt réticents

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I TERRITORIAL 06/10/09

Péage urbain : les élus des grandes villes plutôt réticents (05/10/2009)

Suite à l'adoption, en début de semaine dernière au Sénat, d'un amendementpermettant aux agglomérations de plus de 300 000 habitants de tester pendant trois ans le péage urbain, les municipalités s'interrogent. Elles paraissent, pour beaucoup, assez réfractaires à cette mesure.

« Le bilan global du péage urbain est globalement positif : on évalue à 75 millions d'euros le gain financier et socio-économique à Stockholm [qui dispose d'un péage urbain, comme Londres, Rome, Milan...NDLR]. C'est la société dans son ensemble qui est gagnante » affirme le sénateur UMP Louis Nègre, auteur de l'amendement au projet de loi Grenelle 2 qui permet aux grosses agglos de tester le système. 
Les élus locaux partagent-ils cet enthousiasme ? Cela fait quelque temps que l'on évoque l'opportunité d'une telle expérimentation à Paris. Bertrand Delanoë s'est toujours montré réticent, refusant de calquer dans la capitale française le modèle londonien, mais affirmait tout de même durant la campagne des municipales, en 2008, que « 
la question d'un "péage urbain" [devait] être soulevée ». Voilà qui est fait... Mardi dernier, lors du Conseil de Paris, il a demandé le lancement d'une étude sur la mise en place éventuelle d'un « écopéage » dans le cadre du Grand Paris, mais continue à y voir un instrument de « ségrégation urbaine ».
A Lyon, où l'idée avait également été évoquée par le maire PS Gérard Collomb, il semble qu'elle soit désormais écartée : « 
Avant de passer à cette phase-là, il faut d'abord [...] terminer le bouclage du périphérique, en articulation avec les transports en commun grâce à des parkings relais multipliés aux entrées de l'agglomération » explique l'édile sur son blog. Cela repousse loin la mise en place éventuelle d'un péage...
A Toulouse, la réticence est plus explicite encore : « 
ce serait l'échec d'une politique de transports intelligente, affirme le maire Pierre Cohen. Le péage urbain augmente la discrimination à l'accès à la ville. Nous n'y sommes pas favorables. »
Sources : La Depêche, Le Figaro

Publié dans Transports

Commenter cet article