Transports : qui va payer ?

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I LHUMANITE 07/10/09

Selon le type de financement choisi, la note risque d’être salée pour les Franciliens.

Le schéma transport du Grand Paris prévoit un investissement de 35 milliards d’euros. Ce chiffre englobant le métro automatique de Christian Blanc et le plan de mobilisation transport de la région parisienne du conseil régional. La question du financement est posée. Christian Blanc a averti « il y aura, à moyen terme, une revalorisation de la tarification », les Franciliens devant « prendre conscience que le prix de leur ticket est plus faible que dans les autres métropoles françaises ».

Gilles Carrez, député UMP, chargé par Nicolas Sarkozy d’étudier ces questions de financement, a remis un rapport ou il propose un effort partagé entre usagers, entreprises et contribuables, sans oublier la RATP et la SNCF. Ainsi, nombre de Franciliens seraient doublement taxés, soit comme usagers, soit comme contribuables. Gilles Carrez suggère « un effort de la fiscalité régionale et départementale ». Ce n’est pas tout. Christian Blanc propose que la Société du Grand Paris porte les 16 milliards d’emprunt pour sa double boucle autour de Paris. Il préconise de récupérer cet emprunt « par la valorisation foncière créée autour des futures gares ». En clair, ces terrains devront rapporter gros financièrement. Le risque est alors que la priorité soit donnée, non pas au logement social ou à des équipements publics utiles aux populations, comme auraient pu le prévoir les collectivités locales concernées, mais au tout-bureau, aux logements de standing… En fait, tout ce qui contribue à développer la spéculation financière. Spéculation qui s’étendrait bien au-delà des périmètres concernés, avec toutes les conséquences négatives pour les villes et les populations modestes mais pas seulement.

M. S.

Publié dans Transports

Commenter cet article