[75] Le budget 2010 en quête d'économies

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I METREO 16/10/09

Les orientations pour 2010 sont débattues ce lundi. Au menu : la nouvelle hausse d'impôts, le maintien des investissements et le train de vie de la collectivité.

Alors que les Parisiens viennent de recevoir leur taxe d'habitation gonflée de 9% en moyenne, le conseil de Paris planche ce lundi sur les orientations budgétaires pour 2010. Dans un contexte de crise persistante, la majorité devra élaborer, d'ici au budget primitif voté en décembre, des mesures drastiques pour éponger la baisse des recettes.


Pour maintenir ses investissements (1,7 milliards en 2009) et augmenter ses dépenses sociales (2 milliards en 2009), la Ville prépare une nouvelle hausse d'impôts locaux. Celle-ci sera "moins forte qu'en 2009", précise le maire, et elle sera la dernière de la mandature. Un cheval de bataille pour l'UMP, qui réclame l'arrêt du "matraquage fiscal". "La hausse va représenter 25% sur deux ans, estime Jean-François Legaret, maire du Ier et président UMP de la commission des Finances. Alors que la crise frappe les foyers, ce n'est pas raisonnable".


L'autre piste, moins polémique, est la réduction des dépenses. La majorité annonce une cure d'austérité qui visera les subventions aux associations dont la trésorerie apparaît "importante" et surtout les dépenses de fonctionnement, avec notamment le gel des recrutements. "Ce sont des pistes, reconnaît Jean-François Legaret. Mais il ne faut pas oublier que l'enveloppe des subventions a doublé depuis 2001. Et les mesurettes se suffisent pas quand on a fait exploser les dépenses de fonctionnement". Selon l'UMP, la masse salariale de la Ville a augmenté de 35% depuis 2001, soit 10.000 agents en plus.

Publié dans 75 - Paris

Commenter cet article