[92] Après Courbevoie, Nanterre vote "non" aux décrets sur l'avenir de La Défense

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP >NANTERRE, 20 oct 2009 - 22h42

Le conseil municipal de Nanterre a voté mardi soir contre deux projets de décrets concernant l'aménagement du quartier d'affaires de La Défense, à 49 voix contre quatre. "Il faut repenser le développement de tout ce secteur (...) dans un dialogue avec l'Etat et avec toutes les collectivités territoriales concernées. Nous voulons co-décider, co-gérer notre développement", a souligné le maire (PCF) de Nanterre, Patrick Jarry, qui s'est porté candidat à la tête de l'Epad face à Jean Sarkozy. Il a évoqué deux décrets soumis "en plein mois d'août au vote des collectivités concernées". "Nous avons eu beaucoup de mal à intéresser l'opinion à ce problème, nous pouvons remercier l'UMP, car maintenant, de la Chine au Groenland, tout le monde en a entendu parler", a ironisé le conseiller municipal (MRC) André Cassou. Revenant sur la possible accession du fils du président de la République au poste de président de l'Epad, Patrick Jarry a souligné: "Cette candidature est totalement illégitime. Tout simplement parce que Jean Sarkozy est conseiller général de Neuilly et n'est donc même pas élu d'une des villes concernées par le périmètre d'intérêt national". "Le président de la République serait bien avisé d'ajourner la nomination d'Hervé Marseille (qui siège au conseil d'administration de l'Epad et dont la démission va permettre à Jean Sarkozy d'être candidat, ndlr), qui n'a aucun caractère d'urgence", avait-il précisé à l'AFP. Le 13 octobre, le conseil municipal de Courbevoie (Hauts-de-Seine), à majorité UMP, s'était prononcé à l'unanimité contre ces projets. Ce vote consultatif, auquel sont appelés les conseils municipaux des villes concernées (Courbevoie, Puteaux, Nanterre), est une étape avant le passage des décrets devant le Conseil d'Etat. Un décret porte sur la fusion de l'Etablissement public d'aménagement de La Défense (Epad), qui couvre les 160 hectares du quartier d'affaires, avec l'Etablissement public d'aménagement Seine-Arche (Epasa), chargé d'urbaniser 320 hectares sur la zone voisine de Nanterre. L'autre décret élargit le périmètre "d'intérêt national" administré par l'Etat à d'autres portions de Nanterre et de La Garenne-Colombes. Jeudi, le conseil municipal de Puteaux (Hauts-de-Seine) se prononcera sur ces projets de décrets.

Publié dans 92 - Hauts de Seine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article