[92] Epad : L'élection de Jean Sarkozy reste assurée", selon Christophe Grébert

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP NANTERRE, 18 oct 2009 (AFP) - 22h32

"L'élection de Jean Sarkozy reste assurée", selon Christophe Grébert (MoDem)

"Même si les 9 fonctionnaires ne participent pas au scrutin, l'élection de Jean Sarkozy reste cependant assurée", selon le conseiller municipal (MoDem) de Puteaux (Hauts-de-Seine), qui par cette déclaration a réagi aux propos tenus par Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, dimanche à Europe 1. "Le +vote+ de Claude Leroi (représentant de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris au conseil d'administration de l'Epad, ndlr) qui est un proche de Nicolas Sarkozy, ne constitue pas un suspens. Jean Sarkozy sera +nommé+ par cinq voix contre quatre, au lieu de quatorze voix contre quatre, voilà tout", souligne Christophe Grébert sur son blog monputeaux.com. Le conseiller municipal y explique que "sur les neuf représentants des collectivités, quatre sont de l'UMP (Patrick Devedjian et Jean Sarkozy lui-même + les maires de Puteaux et de Courbevoie), deux sont du PS (le représentant du Stif et celui de la région), deux sont du PC (le maire de Nanterre et l'administrateur représentant Paris)". "Et enfin le dernier, Claude Leroi, est le président de la Chambre de commerce et d'industrie des Hauts-de-Seine. Ce dernier est un ancien conseiller municipal de Nicolas Sarkozy à Neuilly-sur-Seine", continue le blogueur qui avait lancé une pétition pour que le fils du chef de l'Etat renonce à postuler. La pétition comptait 88.400 signatures dimanche soir. Au conseil d'administration de l'Epad, présidé par Patrick Devedjian jusqu'au 4 décembre, siègent neuf fonctionnaires représentant quatre ministères, et neuf représentants élus. Dimanche, Luc Chatel a indiqué que les fonctionnaires administrateurs de l'Epad pourraient ne pas participer à l'élection du président de cet établissement d'aménagement, posté brigué par Jean Sarkozy, cadet du chef de l'Etat.

Publié dans 92 - Hauts de Seine

Commenter cet article