[92] Les réactions pleuvent sur la nomination de J. Sarkozy à l'EPAD

Publié le par Association Grand Paris

>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 15h23

Epad: l'UMP juge Jean Sarkozy "légitime" et dénonce "un procès d'intention"

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a jugé lundi "légitime" la candidature de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad, Etablissement public de La Défense, en dénonçant "un procès d'intention détestable" fait à son encontre. "Le procès d'intention qui est fait aujourd'hui à Nicolas...à Jean Sarkozy est détestable", a expliqué, avec un lapsus, le porte-parole de l'UMP lors d'un point presse en estimant que le fils du président de la République avait "une triple légitimité" pour prétendre à présider l'Epad. "On fait semblant d'oublier que Jean Sarkozy a été élu conseiller général au premier tour, il a donc la première des légitimités, celle des électeurs", a expliqué M. Lefebvre. "Il a ensuite une deuxième légitimité: la majorité au Conseil général a choisi de le prendre comme président de groupe. La troisième légitimité est que cette majorité a considéré qu'il était le meilleur candidat (pour prendre la tête de l'Epad, ndlr)", a ajouté M. Lefebvre. "Et, comme par hasard, comme Jean Sarkozy porte le même nom que le président de la République, on lui tombe dessus", a dénoncé M. Lefebvre. "Personne n'a été étonné que Martine Aubry, fille de Jacques Delors, fasse de la politique", a-t-il lancé. "Gilbert Mitterrand, le fils de François Mitterrand a été élu député de Gironde et Louis, le fils de Valéry Giscard d'Estaing, est aujourd'hui élu dans la circonscription que détenait son père", a abondé Dominique Paillé, porte-parole ajoint de l'UMP. Interrogé sur la compétence de Jean Sarkozy, conseiller général de 23 ans qui poursuit des études de droit, M. Paillé a expliqué que la politique était "sans doute le domaine dans lequel on reconnaît les talents indépendamment des règles habituelles que sont les diplômes". "La vie politique est peuplée de gens qui sont arrivés très jeunes, très tôt sans véritablement être super diplômés et c'est une chance parce que cela permet l'ascenseur social", a-t-il ajouté en citant l'exemple de l'ancien ministre de l'Economie et des Finances, René Monory, qui avait "à peine son certificat d'étude".

>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 14h52

Des internautes ironisent sur l'arrivée probable de Jean Sarkozy à la tête de l'EPAD

La probable nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad, l'établissement public chargé d'aménager le quartier de La Défense, faisait ironiser des internautes sur les réseaux sociaux lundi, certains évoquant l'arrivée du fils de Nicolas Sarkozy à des postes farfelus. Sur le site de micro-blogs Twitter, le sujet "#jeansarkozypartout", signe de reconnaissance de ces internautes, apparaissait dans plusieurs centaines de messages et faisait partie des mots-clés les plus usités par les utilisateurs français de la plate-forme. Leurs auteurs proposaient par exemple le nom de Jean Sarkozy pour remplacer le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon ou le sélectionneur de l'équipe de France de football Raymond Domenech. Encore plus improbable, le fils de Nicolas Sarkozy était invité à servir de modèle pour le buste de la prochaine Marianne. Dans le même registre, plusieurs groupes ont été créés sur le site de socialisation Facebook. L'un d'entre eux, qui comptait 165 membres lundi midi, proposait de finalement attribuer le prix Nobel de la Paix 2009 à Jean Sarkozy à la place du président américain Barack Obama. "En l'espace de quelques mois, Jean Sarkozy a rendu le sourire à des millions de Français, et oeuvrera désormais bientôt à l'avenir de la Défense, ce quartier fondamental pour la Paix dans le monde. Lui attribuer d'ores et déjà le prix Nobel de la Paix serait un formidable signe de reconnaissance, et surtout, d'encouragement", écrit le créateur de ce groupe pour justifier sa démarche. Ce week-end, une fausse offre d'emploi de président de l'Etablissement public de gestion de la Défense avait également été mise en ligne sur le site officiel de l'organisme avant d'être retirée lundi matin. La description du poste soulignait que les candidats devaient simplement être titulaires du baccalauréat et ne pas avoir d'expérience professionnelle. "Des notions élémentaires de droit seraient bienvenues, même si vous redoublez sans arrêt la fac", était-il aussi indiqué. Jean Sarkozy, 23 ans, était l'an dernier étudiant en deuxième année de droit à la Sorbonne.


>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 13h10

Epad : Sarkozy "prend la France pour une République bananière"

Marine Le Pen, vice-présidente du Front national (FN), a estimé lundi que "Nicolas Sarkozy prend la France pour une République bananière" avec la nomination envisagée de son fils cadet Jean à la tête de l'Etablissement public du quartier d'affaires de la Défense (Epad). "Nicolas Sarkozy va donc faire nommer son fils, Jean, 23 ans, bac + 1, à la tête de l'Epad. Après les affaires Polanski et Mitterrand, la France n'aura donc plus rien à envier aux pires Républiques bananières", écrit Marine Le Pen dans un communiqué. "Cet étudiant semble-t-il médiocre (à 23 ans, on est généralement bac + 5 !) sans diplôme, sans expérience et sans compétence particulière, va régir le sort de 150.000 employés et brasser des milliards !", ajoute-t-elle. Selon la vice-présidente du FN, "passe-droit, privilège de naissance, confusion des genres, fait du prince, sont devenus le quotidien imposé aux Français".


>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 11h28

Fabius (PS) ironise sur la nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad

Le socialiste Laurent Fabius a ironisé lundi sur la probable nomination de Jean Sarkozy à la tête de l'Etablissement public de la Défense (Epad), une décision "très injuste" selon lui, car "que vont faire les autres enfants" du président? "J'entends beaucoup de critiques et je voudrais vraiment prendre la défense de Jean Sarkozy", a déclaré l'ancien Premier ministre, faussement compatissant, sur France Inter. Pour "le plus grand quartier d'affaires d'Europe (...) on a besoin de quelqu'un qui soit un très bon juriste, or M. Sarkozy est en deuxième année de droit, c'est déjà un élément très, très fort", a fait valoir le député de Seine-Maritime. "On a besoin de quelqu'un qui connaisse bien les affaires (...) et là je pense qu'il peut y avoir quelques prédispositions", a-t-il poursuivi dans la même veine. "Je n'oublie pas non plus que la semaine dernière M. Hirsch a présenté un plan pour la promotion des jeunes et je suis sûr que c'est dans ce cadre que sa nomination est faite", a complété M. Fabius avant de lancer : "Je trouve que c'est très, très injuste aussi à l'égard des autres enfants de M. Sarkozy, parce que que vont-ils faire?".


>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 10h33

Epad: Montebourg (PS) dénonce "une prise de guerre clanique et familiale"

Le député PS Arnaud Montebourg a dénoncé lundi la "prise de guerre clanique et familiale" que représenterait, selon lui, la nomination de Jean Sarkozy, fils cadet du chef de l'Etat, à la tête de l'Etablissement public de la Défense (Epad). "C'est le privilège de naissance, c'est parce qu'il s'appelle Sarkozy qu'on nommerait un étudiant en droit de 2e année à la tête de l'Epad? Ca n'a aucun sens, c'est la destruction de l'esprit de la République", a déclaré M. Montebourg sur RMC. "Dans la déclaration des droits de l'Homme de 1789, il est dit que les postes sont attribués selon les capacités et les mérites, c'est ça une République digne de ce nom, mais quel est le mérite de Jean Sarkozy à part d'être le fils à papa", a dit le secrétaire national du PS à la rénovation. "Cette prise de guerre clanique et familiale, ce n'est pas que du népotisme, c'est la destruction par les pratiques du pouvoir de l'esprit républicain et de la République elle-même", affirme M. Montebourg. "Il n'y a plus aucune limite, on peut tout se permettre, il n'y a plus de principes ni de règles", a-t-il déclaré. Il n'a pas exclu, comme Ségolène Royal, que cette nomination puisse servir les intérêts du chef de l'Etat en vue de la prochaine élection présidentielle. "L'immobilier de la région parisienne c'est de l'or noir, il y a de l'argent derrière, il y a des intérêts derrière", dit-il.


>PARIS, 12 oct 2009 (AFP) - 10h23

Epad : Bertrand (UMP) défend Jean Sarkozy

Le secrétaire général de l'UMP Xavier Bertrand a défendu lundi Jean Sarkozy, qui doit prendre la présidence de l'Epad, établissement public de La Défense, en soulignant que le fils du chef de l'Etat tient "sa légitimité" de son élection au conseil général des Hauts-de-Seine. Dans une interview au Parisien, le secrétaire général de l'UMP fait valoir que "le début du parcours de Jean Sarkozy est dû à une seule chose : l'élection". "Il n'y a rien de plus noble que la confiance des électeurs. Voilà sa légitimité et, aujourd'hui, il veut se consacrer à fond à son département", ajoute M. Bertrand. Les critiques se multiplient à gauche pour dénoncer la nomination du fils cadet, âgé de 23 ans, du président Nicolas Sarkozy à la tête de l'établissement public d'aménagement du quartier d'affaires de La Défense.

Publié dans 92 - Hauts de Seine

Commenter cet article