Avec IdF Métropole, Devedjian réplique à Delanoë et suscite l'incompréhension à gauche

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP PARIS, 30 oct 2009 (AFP) - 19h08

Patrick Devedjian (UMP) a annoncé vendredi la création de l'association "Ile-de-France Métropole", en réplique au syndicat Paris Métropole issu de la conférence métropolitaine de Bertrand Delanoë (PS), suscitant l'incompréhension à gauche. Dans un communiqué, le président du conseil général des Hauts-de-Seine a indiqué que cette association avait pour objet de "réunir les élus de la région francilienne afin de préparer l'avenir de ce territoire et d'être un interlocuteur du gouvernement pour la concertation sur les grands projets". Cette association "servira également de plate-forme de réflexion commune sur les problématiques de transports, de logement, d'équipements publics, d'emplois, de formation, qui seront notamment abordés dans les mois qui viennent à l'occasion de la campagne (des élections) régionale", ajoute-t-il. M. Devedjian affirme que "tous les élus d'IdF soucieux de contribuer à ce travail, pour offrir aux Franciliens un cadre de vie sécurisé et solidaire, sont invités à adhérer à Ile-de-France Métropole", établie à Roissy-en-France (Val-d'Oise). Ses membres sont pour le moment tous UMP ou Nouveau Centre. Parmi les fondateurs, figurent Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko-Morizet, Roger Karoutchi et Gilles Carrez. Parmi les élus ayant adhéré, il y a Jean-François Copé, Jean-François Lamour, Rachida Dati, Yves Jégo, André Santini. Deux adjoints au maire de Paris, Anne Hidalgo (PS) et Pierre Mansat (PCF), ont jugé l'initiative "incompréhensible". Dans un communiqué, ils rappellent que le syndicat d'études Paris Métropole né en juin réunit "de manière pluraliste une centaine de collectivités". Parmi eux une petite quinzaine d'élus de droite, dont le maire UMP de Nogent-sur-Marne, Jacques JP Martin, et le maire DVD de Sceaux, Philippe Laurent, qui avaient co-signé un texte très critique sur le projet de loi sur le Grand Paris. Mme Hidalgo et M. Mansat rappellent que les statuts de Paris Métropole "assurent une totale parité" et ont été modifiés pour répondre aux demandes des représentants de la majorité présidentielle des Hauts-de-Seine (UMP et Nouveau Centre). Appelant à "dépasser les clivages anciens", ils estiment que "le projet de créer un cercle des élus de droite de l'Ile-de-France atteste d'une conception étroite de l'avenir de la région capitale".

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article