Frédéric MITTERRAND : Le Grand Paris est une grande aventure culturelle

Publié le par Association Grand Paris

TRIBUNE LIBRE I LES ECHOS 02/11/09

FREDERIC MITTERRAND EST MINISTRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION.

L'architecture est pour moi indissociable de la culture, dont elle constitue le ciment visible d'un humanisme traduit en volumes et en lumière. Quelles que soient les évolutions historiques de son parcours institutionnel, l'architecture est le premier témoin du ministère chargé de la Culture, elle est au coeur de son élan vital. C'est donc avec fierté, et le sens profond de la responsabilité que cela implique, que j'assume, au sein du ministère de la Culture et de la Communication, la tutelle de l'architecture et des architectes, de toute l'architecture et de tous les architectes.

Il n'y a pas pour moi d'infranchissable fossé entre les grands projets d'architecture et d'urbanisme que nous portons et que nous continuerons de porter et les mille petites histoires du construit qui, geste après geste, jour après jour, façonnent notre paysage pour en développer l'aménité. L'enseignement de l'architecture est dans ce droit-fil de mes responsabilités et j'y attache une importance particulière. J'aurai d'ailleurs l'occasion de le rappeler lors de mes prochaines visites dans des écoles parisiennes. Et plus largement je redirai à chacun de mes déplacements dans ces établissements, en région, aux directeurs, aux enseignants, ainsi qu'aux personnels administratifs, mes encouragements et mon estime pour leur engagement dans la conduite de cette mission fondamentale, former les architectes du XXIe siècle.

J'entends ainsi faire face aux responsabilités qui m'incombent de fait, comme ministre de tutelle dans les domaines croisés de l'architecture et de l'urbanisme, et peser de tout mon poids en faveur de ces domaines et des professionnels qui y sont associés. Plus que jamais, nous les défendrons et nous leur apporterons notre soutien. Ils sont les fondations de notre cadre de vie. Alors même que nous nous préparons à relever de nouveaux défis de société, où les villes et les territoires devront imaginer des vivre-ensemble plus respectueux de leur avenir, j'invite les architectes, les urbanistes et les paysagistes à prendre leur place à mes côtés. Nous avons besoin aujourd'hui et demain plus encore de leurs compétences et de leurs savoir-faire.

Il en va ainsi pour le Grand Paris, dont les réflexions et les propositions, issues de la consultation conduite par mon ministère, éclaireront les choix et faciliteront, je l'espère, l'émergence de nouveaux projets urbains, paysagers et architecturaux au long des trente et quarante années prochaines. J'ai déjà eu l'occasion de rencontrer plusieurs fois les dix équipes de la consultation et j'ai chaque fois été impressionné par la pertinence et le caractère innovant de leurs analyses et de leurs propositions, qui me confirment, s'il en était besoin, la justesse du chemin d'ores et déjà parcouru. Nous oeuvrerons également aux côtés de Christian Blanc, qui, comme secrétaire d'Etat au Développement de la région capitale, a la lourde responsabilité de piloter son volet transport, ambitieux et partagé, au travers de son maillage, par plus de 400 communes.

Le Paris d'Haussmann a influencé le reste du monde au cours de son siècle, établissant les bases d'un modèle urbain et d'une urbanité nouvelle. Le Grand Paris doit poursuivre la même ambition, dans ce XXIe siècle qui commence, afin de nourrir de manière essentielle la réflexion planétaire sur la grande échelle du territoire. L'aventure du Grand Paris ne parle pas que du Grand Paris, elle parle d'une nouvelle façon d'habiter notre planète. A ce titre, elle nous concerne tous. En témoigne les 200.000 visiteurs de l'exposition sur le Grand Paris qui se sont pressés à la Cité de l'architecture, traduisant l'intérêt et les attentes fortes de nos concitoyens sur ce sujet. Point d'amorce du projet présidentiel, coeur du futur développement culturel et artistique d'Ile-de-France et préfiguration de l'Atelier international du Grand Paris, qui est en cours d'élaboration, je vais installer au Palais de Tokyo les dix équipes de la consultation, afin qu'elles puissent poursuivre leurs réflexions et accompagner les développements à venir. Je souhaite que ce lieu, qui sera ouvert à tous les acteurs concernés, accueille les collectivités qui le souhaiteront afin de participer ensemble au devenir de l'agglomération parisienne, en élaborant la boîte à outils pour de nouvelles villes. Ce lieu doit être une agora des réflexions urbaines et architecturales, ouverte à tous, à toutes les énergies et toutes les compétences, pour que nos lendemains soient fertiles, responsables et inventifs.

Je suis convaincu que le développement durable de nos villes est, d'abord et avant tout, l'attention à l'autre. Le Grand Paris se doit d'être un projet généreux, une aventure collective, considérable par ses enjeux, altruiste dans sa démarche et sa finalité, une grande aventure culturelle que je souhaite porter avec détermination.

Commenter cet article