Grand Paris: Le CESR prône un "accord véritable entre Etat et région sur l'avenir de l'IdF"

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 07/10/09

Le Conseil économique et social régional (CESR) a insisté de nouveau mercredi sur "la nécessité d'un accord véritable entre l'Etat et la région sur l'avenir de l'Ile-de-France, région-capitale portant une part significative du développement national". Dans un avis, le CESR souhaite qu'un "équilibre" soit trouvé "entre le respect de la consultation démocratique et la prise en compte des projets territoriaux des collectivités locales et l'intérêt national appelant à une prise en compte des nouveaux projets de l'Etat et à une rapidité accrue des procédures". Faisant cette demande au moment même où le projet de loi sur le Grand Paris, donnant de grands pouvoirs à l'Etat en matière d'urbanisme et de transports était examiné en Conseil des ministres, le CESR a appelé à la "concertation". "Aujourd'hui, rien ne peut être durablement acquis sans un travail préalable approfondi de concertation", affirme-t-il, alors que les grands élus franciliens de gauche protestent contre la concertation très réduite, selon eux, à laquelle le projet de loi a donné lieu. Les sénateurs PS l'ont qualifié de "tentative de recentralisation archaïque sans ambition". Le CESR "estime nécessaire que soient notamment pris en compte les engagements" de la région "dans le cadre du plan de mobilisation des transports porté par le STIF" (syndicat des transports d'Ile-de-France). Se disant "attentif au respect des compétences régionales issues des lois de décentralisation", le CESR considère que le projet de loi sur le Grand Paris "n'a pas à les remettre en cause". Il appelle d'autre part à sortir rapidement de la situation actuelle concernant le schéma directeur régional (SDRIF), adopté le 25 septembre 2008 par le conseil régional, à majorité de gauche, que l'Etat n'a toujours pas transmis au Conseil d'Etat. Il renouvelle "son intérêt" pour la transmission du SDRIF "dans les meilleurs délais au Conseil d'Etat, dans le cadre d'un nouvel accord entre l'Etat et la région portant sur les nouveaux projets de l'Etat" (dont le métro automatique et les "territoires stratégiques" de Christian Blanc). La région menace d'introduire un recours. 

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article