Grand Paris: Un métro polémique

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I JDD 07/10.09

Christian Blanc a présenté mercredi en Conseil des ministres le premier volet du Grand Paris lancé en avril par Nicolas Sarkozy. Parmi les mesures qui font polémique, le projet de supermétro en banlieue proche de la capitale.

Le premier volet du Grand Paris, présenté mercredi en Conseil des ministres par Christian Blanc, est ambitieux: il s’agit de relier les sept grands pôles économiques identifiés en Ile-de-France par le secrétaire d’Etat à la Région capitale, par un super métro automatique de 130 km de long. Surnommé "le Grand 8", il devrait être en service en 2017. Une prestation qui s’annonce difficile pour Christian Blanc après le clash la semaine dernière entre lui et François Fillon. Dans une lettre vindicative envoyée au premier ministre, Christian Blanc protestait contre la modification faite sur le texte par Matignon.

Le projet de loi est aussi sous le feu des critiques des élus franciliens qui reprochent au gouvernement un manque de concertation et surtout la part belle réservée à l'Etat, notamment en matière de transports. Pour Jean-Paul Huchon, le président du syndicat des transports d’Ile-de-France, le "Grand 8", ne répond pas aux attentes des franciliens: "ce qu’ils veulent, ces sont des RER qui arrivent à l’heure et une ligne 13 qui ne soit pas saturée".

Pour raccourcir les délais de construction de ce chantier gigantesque, le texte prévoit aussi l'expropriation des terrains autour des gares du futur super métro. Une mesure jugée inacceptable par les élus locaux d’Ile-de-France: "Ce serait plus de 500 ha d’Ile-de-France placés sous la coupe des technocrates sans aucun contrôle des citoyens", lance Jean-Pierre Caffet, président du groupe PS au Conseil de Paris. Au total, ce super métro devrait couter près de 21 milliard d'euros, sur les 35 débloqué par l’Etat pour réaliser l’ensemble des projets du Grand Paris.

Publié dans Transports

Commenter cet article