Grève du RER: Karoutchi demande une compensation financière pour les usagers

Publié le par Association Grand Paris

Le président du groupe UMP à la région Ile-de-France, Roger Karoutchi, a réclamé des "compensations financières" pour les usagers à la suite de la grève qui touche lundi les lignes A et B du RER. Dans un communiqué, M. Karoutchi appelle le président du Syndicat des transports en Ile-de-France (Stif), le président PS de la région Jean-Paul Huchon, "à prendre ses responsabilités en exigeant des compensations pour les usagers victimes de cette galère à répétition, le rétablissement du trafic normal n'étant pas prévu avant demain mardi, au cours de la journée". Selon M. Karoutchi, 1,8 million de voyageurs --les usagers des lignes A et B du RER-- n'ont pu compter sur le service minimum garanti prévu par la loi, puisque, dit-il, seul un train sur dix circulait lundi matin sur la ligne A et à peine un train sur cinq sur la ligne B. Or, affirme M. Karoutchi, M. Huchon "dispose pourtant de moyens pour faire appliquer ce service minimum garanti" puisque les conventions liant le Stif à la RATP et à la SNCF disposent qu'en cas de grève, "l'opérateur est tenu d'assurer au minimum la circulation d'un train sur deux". Lundi matin, ajoute M. Karoutchi, "cette disposition n'a pas été appliquée". Le trafic sur les lignes A et B du RER était très perturbé lundi par des grèves, surtout à la RATP, et dans une moindre mesure à la SNCF, le conflit portant notamment sur la nouvelle organisation du RER B. Le préavis de grève sur la ligne B, qui a démarré lundi à 04H00, est reconductible, selon la CGT. Celui pour la ligne A va de lundi 04H00 à mardi 07H00.
AFP 09/11/09

Publié dans Transports

Commenter cet article