Ile-de-France. SNCF : renforcement de 7 lignes d'Ile-de-France

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 13/10/09


Le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif) et la SNCF ont annoncé le 12octobre un important renforcement de sept lignes de banlieue franciliennes à partir du 13 décembre, avec notamment le cadencement des services partant de Paris-Est.

Le Francilien, le nouveau train de banlieue construit par Bombardier, sera en outre progressivement mis en ligne à cette date sur la banlieue nord.
L'offre avait déjà été renforcée en décembre 2008 avec l'introduction du cadencement sur les lignes J (Saint-Lazare vers Mantes), N (Montparnasse) et R (Lyon) du réseau Transilien SNCF. Ces améliorations ont permis une augmentation de la fréquentation de 9 à 14%, alors que celle du réseau francilien dans son ensemble est en très légère baisse cette année.

"A terme, le cadencement devrait s'étendre, de façon ordonnée, à l'ensemble du réseau. Il faut faire face à l'augmentation du trafic, qui a progressé de 25% depuis 1999, en dix ans", a souligné Jean-Paul Huchon, président du Stif et président (PS) du conseil régional d'Ile-de-France.
Le cadencement consiste à organiser une desserte à un rythme régulier, de façon que les trains passent dans une gare à des horaires fixes, mémorisables, tout au long de la journée.

Habitudes nouvelles
Le renforcement de l'offre concerne essentiellement les heures creuses, les soirées et le week-end. Le service d'été réduit est supprimé sur certaines lignes, et devrait l'être bientôt sur l'ensemble du réseau régional, à précisé Jean-Paul Huchon.
"Les habitudes des Franciliens ont changé", a expliqué Jean-Pierre Farandou, directeur général délégué SNCF Proximités. "Moins de 40% des voyageurs utilisent les transports collectifs pour des raisons professionnelles", si bien que les déplacements pendulaires classiques (aller vers 8h et retour vers 18h, par exemple) ne concernent que le tiers des passagers, a-t-il relevé. Un deuxième tiers voyage soit à la pointe du matin, soit à celle du soir, et le troisième tiers se déplace à des horaires complètement différents.

Les mesures mises en œuvre le 13 décembre coûteront 33 millions d'euros par an, pris en charge par le Stif. Cette somme s'ajoute aux 50 millions de l'augmentation de l'offre de l'an dernier.

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article