Jean Nouvel : Christian Blanc à la lanterne !

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I MARIANE 2 I 24/10/09 Régis Soubrouillard

Très remonté au micro de France Inter, l'architecte Jean Nouvel a demandé la démission de Christian Blanc, dénonçant le simplisme du projet monté à la va-vite par le secrétaire d'Etat au Grand Paris, et le manque de concertations avec les architectes. Voilà le Grand Paris déjà mal engagé. 

Jean Nouvel  a été l'invité- surprise ce matin au micro de France Inter sur le dossier du Grand Paris, l’architecte Jean Nouvel n’a pas retenu ses coups  dénonçant « l’erreur de casting » Christian Blanc avant de demander clairement la démission du secrétaire d’Etat au Grand Paris : « il faut changer de secrétaire d’Etat ou tout du moins, il faut qu’il change » a commenté l’architecte. 

Présenté comme particulièrement ambitieux lors de son lancement, Jean Nouvel a décrit le bourbier dans lequel s’est enlisé le projet Grand Paris.
« A vouloir aller trop vite, on va souvent trop lentement ». Cible particulière du courroux de l’architecte qui signe une tribune dans Le Monde d’aujourd’hui : Christian Blanc, donc. Mais aussi le chef de l'Etat qui a demandé à Christian Blanc d'intégrer dans son projet de loi sur les transports du Grand Paris les conclusions de certaines études issues des projets des urbanistes et architectes. D'où un projet de loi qualifié par Jean Nouvel d'étranger aux propositions urbaines liées à la consultation du Grand Paris.

Une véritable déviation du projet

Alors qu’une dizaine d’équipes d’architectes avaient planché sur des projets, le secrétaire d’Etat a effectivement sorti de son chapeau un projet peu apprécié par les équipes d’architecte. Sur le plan de l’urbanisme d’abord : l’ambitieuse « stratégie d’évolution urbaine » se trouve réduite à un schéma de transport jugé « simpliste » mais également compte tenu du manque de concertations dont il a fait l’objet : «nous avons eus l’impression que la matière que nous avons proposée n’a jamais été regardée» a dit Jean Nouvel qui dénonce une démarche purement administrative: « Il y a là une véritable déviation du projet ».
Un discours largement relayé par les élus de gauche comme de droite qui fait apparaître l’isolement du secrétaire d’Etat, en froid avec François Fillon. Et comme l'impétrant ne s'est même pas fendu d'un communiqué ed soutien  à Jean Sarkozy....
 

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article