La tentation du petit Paris ne doit pas se substituer au Grand Paris !

Publié le par Association Grand Paris

AssociationGrandParis

Association pour une gouvernance démocratique de la métropole

www.associationgrandparis.fr

 

Paris, le 3 novembre 2009

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

La tentation du petit Paris ne doit pas se substituer au Grand Paris !

 

L'Association Grand Paris réagit à la polémique entre Paris Métropole et Ile de France Métropole qui ne permet pas de faire avancer le débat sur le Grand Paris.

La tentation du « Petit Paris » ne doit pas de substituer au Grand Paris ambitieux et solidaire ! Le Grand Paris doit dépasser les anciennes frontières et clivages qu'ils soient géographiques, sociaux ou politiques. Les querelles d'adolescents des élus franciliens sont indécentes devant l'ampleur de la crise métropolitaine que rencontrent au quotidien les franciliens en matière de transport, de logement ou d'emploi. Les citoyens déplorent le niveau du débat entre les élus de droite et de gauche qui ressemble davantage à un combat de coq d'arrière cour qu'à un débat démocratique digne de la première métropole européenne. Les habitants du Grand Paris méritent mieux qu'une scène de ménage entre membres d'un Syndicat Mixte fantôme n'ayant à ce jour aucune compétence, aucun budget et aucune ambition et d'un improbable Ile de France Métropole ne regroupant qu'une partie des élus de droite, divisés sur son intérêt.

Faut-t-il s'étonner dans ces conditions que l'Etat soit tenté de reprendre la main sur l'aménagement de la capitale devant le manque de maturité, de responsabilité et d'ambition des élus franciliens ? Les citoyens attendent une sortie de crise par le haut pour ne pas descendre sous le niveau de la Seine. L'Associaton Grand Paris demande aux Parlementaires de rétintroduire l'Ile de France dans la carte de la réforme territoriale avec le statut de métropole et celui de Conseiller Territorial pour mettre fin à cette zizanie. L'Ile de France n'échappera pas à une vraie réforme pour rationaliser l'éclatement territorial et budgétaire qui pèse lourdement sur sa compétitivité et sa qualité de vie.

L'Association Grand Paris continuera de lutter contre toute tentation de sectatisme, de division et de cloisonnement qui guette les 1281 maires de la métropole. Pour Antonio Duarte , architecte-urbaniste et président de l’Association : « Alors que le projet du Grand Paris s'est perdu dans les méandres des couloirs ministériels, il est nécessaire que les élus se mobilisent autour d'un grand projet urbain, d'une vraie solidarité fiscale et d'une gouvernance commune ! Les élus devraient davantage se mobiliser pour réformer la métropole parisienne. A défaut, les citoyens réclameront un référendum sur le Grand Paris pour imaginer une nouvelle gouvernance du Grand Paris ! »



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article