Décentralisation : l’Association Grand Paris réagit au rapport de la Cour des comptes

Publié le par Association Grand Paris

AssociationGrandParis

Association pour une gouvernance démocratique de la métropole

www.associationgrandparis.fr

 

Paris, le 28 octobre 2009

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Décentralisation : l’Association Grand Paris réagit au rapport de la Cour des comptes

Le rapport de la Cour des comptes sur la décentralisation, présenté hier, dénonce les insuffisances de la décentralisation, qui atteignent leur paroxysme en Ile de France. Avec 1281 communes et 8 Départements qui découpent artificiellement le Grand Paris, l'organisation administrative de l'Ile de France est un pudding administratif indigeste pour les élus et les citoyens.

Alors que les principaux pôles stratégiques sont situés à la limite entre plusieurs départements à l'image de La Défense, Roissy ou Saclay, l'organisation territoriale ne peut être reportée aux calendes grecques encore une fois. La métropole parisienne est demeurée à l'âge de pierre de la décentralisation alors qu'elle produit le tiers de la richesse nationale. Son absence de réforme continue d'affaiblir considérablement son attractivité.

L'exemple du logement social cité par la Cour des comptes illustre parfaitement l'éclatement invraisemblable des structures actuelles qui n'est pas à la hauteur des enjeux métropolitains. Alors que la crise du logement frappe durement les franciliens, le Grand Paris n'est pas doté d'un EPCI métropolitain pour mettre en place un SCOT et un PLH intercommunal permettant l'application effective de la loi SRU avec une répartition équitable des HLM. Une réforme est donc indispensable !

L'Association Grand Paris demande que la Région en Ile de France soit logée à la même enseigne que les autres Régions en bénéficiant des avancées du projet de réforme territoriale. Le statut des Conseillers territoriaux permettant de rationaliser les dépenses publiques et d'améliorer les projets interdépartementaux. La création du statut de « métropole » pour le Grand Paris permettra de mettre en place de vraies politiques intercommunales pour la première agglomération d'Europe. L'extension du statut PLM (qui ne concernera plus que Paris) à la métropole pouvant être une alternative crédible au statut de métropole.

Le Grand Paris doit entrer dans une nouvelle étape de la décentralisation pour redonner de l'oxygène à la région capitale et lui donner les moyens de lutter à armes égales avec les grandes métropoles européennes.

 

Le Président,

Antonio Duarte

Architecte-Urbaniste

Commenter cet article