Les bureaux de demain

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I JDD 10/09/09 I Amélie Neiss

Christian de Portzamparc signe Galeo, un immeuble HQE innovant aux portes de la capitale.

Sur le pont Garigliano ou sur les quais de Seine, votre attention a certainement été attirée par un bâtiment de forme ovoïde. Et que dire le soir, quand cet immeuble Galeo ("galet") s’illumine et se pare de couleurs, qui vont du vert au bleu… une réalisation qui préfigure les bureaux de demain.

Tout juste sorti de terre, Galeo s’est vu décerner en juin dernier la pPyramide d’argent dans le cadre du grand prix Immobilier d’entreprise par la Fédération des promoteurs- constructeurs (FPC). Pas étonnant car, derrière cet immeuble haute qualité environnementale (HQE) se cache un grand nom de l’architecture : Christian de Portzamparc, prix Pritzker – auquel on doit notamment le siège du Monde dans le 13e ou la tour LVMH à New York.

Ce bâtiment abrite le siège social de Bouygues Immobilier, où viennent d’emménager 200 collaborateurs début août. Matérialisant la jonction entre Paris et Issy-les-Moulineaux, il s’inscrit dans le nouveau quartier d’affaires Seine Ouest avec Microsoft Europe et bientôt Bouygues Telecom. L’entreprise souhaitait une « vitrine de son savoir-faire », innovant à plus d’un titre. « Notre cahier des charges? Un bâtiment atypique et moderne par sa conception technique pour qu’il devienne un outil commercial, un showroom grandeur nature en matière d’architecture et de développement durable », explique le PDG de Bouygues Immobilier, François Bertière.

Christian de Portzamparc a opté pour une double "peau" d’écailles en verre, qui fait l’originalité de cet immeuble de huit niveaux, tout en transparence: "Je l’ai pensé comme un bijou. Au départ, j’avoue avoir été sceptique. Je me souviens de Christian faisant des démonstrations sur une échelle le soir pour me convaincre!", sourit François Bertière. Cette double "peau" n’est pas qu’esthétique: elle permet le contrôle de l’équilibre thermique. C’est l’une des particularités de Galeo, qui est l’un des premiers immeubles de bureaux éco-conçus, répondant aux normes HQE. Témoin les émissions de CO2 faibles, contrôlées par des capteurs placés dans les salles de réunion ; l’eau chaude sanitaire fournie par des panneaux solaires ou la climatisation et l’éclairage réglés automatiquement, en fonction des conditions climatiques grâce à un système de sondes. "La consommation énergétique est réduite de plus de 20 % grâce à l’écoconception du bâtiment", se félicite François Bertière.

La climatisation et l’éclairage sont réglés automatiquement

L’aménagement des bureaux est aussi innovant. La bureautique a été optimisée avec moins d’imprimantes et, à chaque étage, un espace reprographie a été installé. Une nouvelle gestion électronique de la documentation a rendu possible l’économie d’espace de rangements. Les employés disposent des nouveautés technologiques pour une meilleure qualité de travail et un gain de temps: "Non seulement nos bureaux sont plus spacieux, mais je peux gérer mon annuaire et passer mes appels depuis mon ordinateur", raconte Nathalie Sabban, assistante.

Galeo fait la part belle aux espaces de réunion, tous équipés de visioconférence et avec un nombre de places équivalent de celui des postes de travail. Et le Galeo Café, lieu convivial avec cuisine pour déjeuner et café gratuit, facilite une communication informelle. Objectif de ces aménagements : favoriser les échanges entre les 200 collaborateurs. A eux, maintenant, de s’approprier au mieux ces espaces.

Publié dans Logement - Immobilier

Commenter cet article