Les cabinets veulent garder le contrôle de leur capital

Publié le par Association Grand Paris

Les architectes, déjà fragilisés par le marasme économique, sont aussi préoccupés par la directive européenne sur les services (ex-directive Bolkestein) que la France doit, en principe, transposer dans son droit avant fin 2009.

Au nom de la liberté d'installation dans l'Union et de la concurrence dans les services, l'Europe conteste la loi française, notamment celle de 1977, qui impose que les sociétés d'architecture soient détenues à au moins 50 % par un ou plusieurs architectes, personnes physiques ou sociétés d'architecture, inscrits à l'ordre. Ce texte interdit aussi qu'une personne morale extérieure à la profession détienne plus de 25 % du capital et des droits de vote.

 

"Si la directive est adoptée, les architectes peuvent se retrouver salariés ou actionnaires minoritaires de grandes sociétés, promoteurs, entreprises de BTP ou d'ingénierie, voire fonds d'investissement aux intérêts éloignés de la qualité architecturale", note Lionel Dunet, président du conseil de l'ordre national des architectes, pour qui il s'agit d'une "grave menace pour la profession et l'indépendance des architectes".

Les restrictions françaises à l'entrée d'actionnaires nouveaux dans les sociétés d'architecture expliquent-elles la modestie de la taille de ces sociétés, comparées à leurs homologues étrangères qui intègrent très souvent des activités d'ingénierie, voire de construction ? Seules trois françaises figurent dans le classement établi, fin 2008, par l'hebdomadaire britannique Building Design, des cent plus grandes agences : Valode & Pistre (250 architectes salariés) occupe la 35e place, Arep Group (200) la 52e, et Arte Charpentier (122) la 78e. Les américains, anglais, canadiens, et un japonais sont aux dix premières places, avec des effectifs compris entre 762 et 1 360 architectes salariés.

Taille réduite

Selon l'association Architectes français à l'export, la taille réduite d'un cabinet n'est cependant pas rédhibitoire pour travailler à l'étranger, si besoin en réseau. En 2005, environ 250 sociétés françaises d'architecture s'exportaient, réalisant 3,5 % du chiffre d'affaires de la profession, soit 63,5 millions d'euros sur 1,8 milliard d'euros.

Au côté de stars comme Jean Nouvel, Christian de Portzamparc, Jean-Michel Wilmotte, Dominique Perrault ou Paul Andreu - qui réalisent notamment des équipements culturels symboliques - et de sociétés solidement implantées, beaucoup sollicitées pour l'élaboration d'hôpitaux ou de gares, certaines agences de petite ou moyenne taille ont réussi à se faire une place, en particulier dans la conception d'hôtels. C'est le cas d'Archipel Architecture, à Hanoï (Vietnam), d'Aube Conception, à Shenzhen (Chine), ou de AW2 (Reda Amalou et Stéphanie Ledoux), aussi au Vietnam et dans les pays du Golfe.

LE MONDE 02/11/09 Isabelle Rey-Lefebvre

Publié dans Logement - Immobilier

Commenter cet article