Les usagers du RER "victimes d'un dialogue social archaïque"

Publié le par Association Grand Paris

L'association nationale des usagers des transports d'Ile-de-France (AUT), membre de la FNAUT, a estimé que les usagers des lignes A et B du RER ont été victimes lundi d'"un dialogue social archaïque". Relevant qu'"on est très loin de l'engagement du service garanti à 50% du trafic normal" en cas de grève, elle a demandé une indemnisation des voyageurs par la RATP et fait part de ses craintes de "surenchère" des syndicats. Dans un communiqué, l'AUT affirme "respecter le droit de grève" mais "ne pas comprendre pour autant que les sujets en question aboutissent à une grève très pénalisante pour les usagers". "On est très loin de l'engagement du service garanti à 50% du trafic normal", dit-elle. A propos du RER A, où les syndicats demandent d'augmenter les effectifs de conduite pour faire face à la saturation du trafic, elle affirme : "c'est peut-être nécessaire". "Pourquoi ce sujet n'est pas traité dans le cadre de négociations normales", demande-t-elle néammoins. Pour le RER B, elle "soutient la décision du STIF de juillet 2007 de supprimer la relève systématique de conducteurs RATP / SNCF à gare du Nord, procédé anachronique générateur de retards". Soulignant que "de nombreuses négociations ont eu lieu depuis 2 ans et qu'une prime d'interopérabilité a été accordée" aux conducteurs des rames de cette ligne, l'AUT affirme "craindre que les syndicats pratiquent une surenchère car ils sont en réalité contre la suppression de la relève". Compte tenu du niveau de service "très faible voire nul", elle demande que "les voyageurs munis de tous types d'abonnement soient indemnisés par la RATP, au prorata des préjudices subis".
AFP 09/11/09

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article