P. Doucet : « Pour des métropoles en lIe-de-France»

Publié le par Association Grand Paris

Philippe Doucet, maire (PS) d'Argenteuil. président de la communauté d'ag~omération Argenteuil-Bezons et
vice-président du conseil général du Val"d'Oise

Etes-vous satisfait de la place qu'occupe Argenteuil
dans les projets du Grand Paris?

La troisième ville d'ile-de-France, la première du Vald'Oise,
est oubliée. De facto, elle se situe en première couronne,
dans le continuum urbain de Paris. L'objectif d'un
nouveau réseau de transports devrait justement être
de mailler toute la métropole parisienne, comme l'a fait
le métropolitain au début du XX' siècle. Mais le futur
réseau en métro automatique risque d'engloutir tout l'argent
public et de refermer le débat.
Pourquoi conviez-vous des architectes comme Roland
Castro pour votre premier Forum du projet urbain?

Le Grand Paris ne peut se faire sans les élus locaux. Il ne
peut voir le jour sans les architectes. Jean Nouvel a eu
raison de rappeler cela à Christian Blanc (*).

Comment comptez-vous peser avec une communauté
d'agglomération composée seulement de deux communes
(Argenteuil et Bezons)?

Sortons des frontières départementales et de la logique
des zonages. Les communes de la boucle nord des Hautsde-
Seine, avec qui nous formons un bassin de vie, sont en
train de se regrouper. Avec Patrick Braouezec (président
PCFde la communauté d'agglomération de Plaine commune,
en Seine-Saint-Denis), nous discutons de la création
d'une communauté urbaine. Oui à des métropoles d'équilibre
en lIe-de-France. Les villes nouvelles en sont déjà.
Argenteuil a vocation à faire partie d'une métropole de
plus de 450000 habitants, comme le prévoit le projet de
loi sur la réforme des collectivités.
Propos recueilis

LA GAZETTE DES COMMUNES 03/11/09

Commenter cet article