Présentation du Francilien, le nouveau train de banlieue de l'Ile-de-France

Publié le par Association Grand Paris

La version définitive du nouveau train Francilien qui doit entrer en service en décembre en Ile-de-France a été présentée mercredi à la presse et aux élus sous une pluie de confettis au technicentre ferroviaire de Joncherolles à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), a constaté l'AFP. Le train a été présenté par le président du conseil régional d'Ile-de-France et président du Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), Jean-Paul Huchon, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, et le président du constructeur ferroviaire Bombardier Transport France, Jean Bergé. D'abord connu sous le sigle Nat (Nouvel automoteur Transilien), ce nouveau train de banlieue a été rebaptisé Francilien. La première rame a été livrée à la SNCF le 21 octobre. Très coloré, presque entièrement vitré, accessible de plain-pied, le Francilien est de style "boa", c'est-à-dire qu'il n'y a pas de séparation entre les wagons, comme dans les dernières rames du métro parisien. Il fait deux fois moins de bruit et consomme 20% d'énergie de moins que les modèles précédents, selon ses concepteurs. Les deux premières rames doivent être mises en service le 13 décembre sur la ligne H du réseau régional, entre Paris-Nord et Luzarches (Val-d'Oise), d'abord à raison de quelques rotations aux heures creuses pour les roder, avant une montée en puissance progressive. Le Francilien sera ensuite déployé sur les banlieues nord, est et Saint-Lazare. Le Stif et la SNCF en ont commandé 172 exemplaires au constructeur Bombardier en 2006, pour 2,094 milliards d'euros. Elles doivent être livrées d'ici 2015. Le contrat comportait une option sur 200 rames supplémentaires: les deux partenaires devraient en acheter 70 après les élections régionales, selon le Stif. L'objectif du Stif est que la totalité des trains régionaux soient neufs ou fraîchement rénovés en 2016.
AFP 05/11/09

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article