R. Karoutchi revient sur la génèse de IDF Métropole

Publié le par Association Grand Paris

Roger KAROUTCHI, ambassadeur de France à l'OCDE, président du groupe UMP au
Conseil régional d'Ile-de-France, administrateur UMP du STIF, conseiller politique
de l'UMP, invité de BFM le 3 novembre 2009

NICOLAS DOlE
J'accueille Roger KAROUTCHI, il est ambassadeur de France à l'OCDE,
président du groupe Majorité présidentielle au Conseil régional d'II~-de-France,
et également conseiller politique de l'UMP, et également administrateur UMP du
STIF, le Syndicat...
ROGER KAROUTCHI
Eh bien...
, NICOLAS DOZE
... Des transports d'Ile-de-France ... (Rire)
ROGER KAROUTCHI
Rien que la série, c'est « l'as» (phon) ...
NICOLAS DOlE
Bonjour, Roger KAROUTCHI !
ROGER KAROUTCHI
Bonjour!
NICOLAS DOlE
On va commencer, quand même, par la fronde des parlementaires.
Vous n'êtes plus secrétaire des Relations avec le Parlement, mais vous l'avez
été longtemps, vous les connaissez par coeur, ces parlementaires, qu'ils soient
au Palais Bourbon ou au Palais du Luxembourg. Qu'est-ce qui se passe? Ce
matin, Alain MADELIN, sur BFM Radio, nous dit: « La majorité est déboussolée
intellectuellement». Qu'est-ce qu'il se passe, selon vous?
ROGER KAROUTCHI
Non, non, non, ce n'est pas une question de boussole! Je ne crois pas.
Moi, j'avais déjà - même si ce n'était pas sur les mêmes sujets - j'avais déjà eu
des perturbations, des turbulences; je crois que nous sommes dans une phase
où trés clairement, le Parlement se cherche. Il Y a eu une réforme
constitutionnelle en 2008 qui attribuait beaucoup plus de pouvoirs au Parlement.
Mais pendant cinquante ans, le Parlement n'a pas fonctionné comme ça. Le
Parlement était à la remorque du gouvernement. C'est vrai que depuis un an, la
mise en application de la réforme pousse les parlementaires à vouloir plus de
pouvoir, plus de capacité d'écrire ou de réécrire les lois, plus de capacité à
amender. Il faut trouver un équilibre, dorénavant, entre l'exécutif et le législatif,
mais comme je l'ai dit quand j'étais en poste, je crois qu'il faut que chacun
comprenne que la majorité présidentielle, la majorité parlementaire doit
naturellement, sur les grandes lignes, soutenir l'action du gouvernement! Parce
qu'il faut un peu de cohérence dans la Vème République!
NICOLAS DOZE
Voilà, Gaël SLiMAN, de BVA Opinion, disait, ce matin, à propos de cette
situation, que, selon lui, « les médiasgrossissaient les termes et la gravité de la
situation par rapport à ce que c'est véritablement» ...
ROGER KAROUTCHI
Oui, c'est ce que je pensais, moi, trés réguliérement, quand il y avait
sujet, parce que c'est normal qu'il y ait des débats au Parlement! ...
NICOLAS DOZE
Oui, enfin bon, les tribunes dans LE MONDE, les tribunes dans LE
JDD...
ROGER KAROUTCHI
Oui, bon, allez ...
NICOLAS DOZE
... Ce ne sont pas des procédés trés habituels! On sort des hémicycles,
justement 1
ROGER KAROUTCHI
Oui et alors? Mais qui a inventé la nécessité pour le politique d'être
médiatisé sinon les médias ? ...
NICOLAS DOZE
Eh oui, mais ce n'est quand même pas commode, Roger
KAROUTCHI. ..
ROGER KAROUTCHI
Donc si vous n'êtes pas médiatisé, vous n'existez pas.
NICOLAS DOZE
... D'avoir l'opinion publique à témoin ...
ROGER KAROUTCHI
Ca, je suis d'accord, je suis d'accord ...
NICOLAS DOZE
... Pour pouvoir défendre des points de vue ...
ROGER KAROUTCHI
Je suis d'accord.
NICOLAS DOZE
Bon.
ROGER KAROUTCHI
Je suis d'accord. Il faut qu'on trouve un nouvel équilibre exécutif /
législatif, médiatisation de l'ensemble des débats; je sais que ce n'est pas
simple, mais il ya des lignes directrices qui, elles, sont les mêmes.
NICOLAS DOZE
Bon. Parlons un peu du Grand Paris. Patrick DEVEDJfAN, président du
Conseil général des Hauts-de-Seine, annonce la création d'une association
« lIe-de-France Métropole », c'est bien ça...
ROGER KAROUTCHI
Oui.
NICOLAS DOlE
Vous êtes, vous faites partie des fondateurs ...
ROGER KAROUTCHI
Oui.
NICOLAS DOlE
Voilà, on retrouve Valérie PECRESSE, Nathalie KOSCIUSKOMORIZET,
Gilles CARREZ, André SANTINI, Jean-François COPE, Jean-
François LAMOUR, Rachida DATI, Yves JEGO ; est-ce qu'on est en train de
recycler, d'ailleurs, ceux qui n'avaient plus de boulot, avec ce truc-là, parce
que...
ROGER KAROUTCHI
(Rire)
NICOLAS DOlE
... L'arrivée de Yves JEGO...
ROGER KAROUTCHI
Si j'en crois ...
NICOLAS DOlE
... Rachida DATI.. .
ROGER KAROUTCHI
... Tous les titres que vous m'avez donnés au début. ..
NICOLAS DOZE
Non! Mais je ne parle pas de vous! Messieurs SANTINI ...
ROGER KAROUTCHI "-
... Il Y a encore beaucoup de travail!
NICOLAS DOlE
... JEGO, Madame DATI, bon...
ROGER KAROUTCHI
Non, ce n'est pas le sujet. Moi, j'ai accepté la demande de Patrick
DEVEDJIAN - avec qui je n'ai pas toujours été d'accord, d'ailleurs, sur ces
sujets! - mais j'ai accepté d'être secrétaire général de ladite association
pourquoi? Parce que l'idée, elle n'est pas... J'ai vu les réactions de gauche qui,
comme toujours, sont excessives, mais j'ai vu la réaction de ceux qui disent:
« Oh, c'est une espéce de concurrence sur Paris Métropole!». Non! Paris
Métropole...
NICOLAS DOlE
Attendez, Roger KAROUTCHI ...
ROGER KAROUTCHI
Attendez, attendez... A Paris Métropole, adhérent les collectivités. Là, il
s'agit. ..
NICOLAS DOlE
Je rappelle Paris Métropole, attendez ...
ROGER KAROUTCHI
Là, il s'agit. ..
NICOLAS DOlE
... On va ...
ROGER KAROUTCHI
... Des élus.
NICOLAS DOlE
... Il faut rappeler, parce que vous, vous êtes dedans, vous imaginez
que tout le monde le sait. ..
ROGER KAROUTCHI
Pardon ...
NICOLAS DOlE
... Mais voilà, Paris Métropole, c'est le bébé de la Conférence
métropolitaine de Bertrand DELANOË, tout cela est déjà beaucoup plus ancien,
il y a effectivement 93 adhérents, 99 de gauche et Patrick DEVEDJIAN nous
dit: «Voilà, les engagements d'équilibre des pouvoirs n'ont pas été respecté
dans cette organisation» ...
ROGER KAROUTCHI
C'est vrai. ..
NICOLAS DOlE
C'est donc bien une organisation dissidente!
ROGER KAROUTCHI
Non... Pourquoi « dissidente» ?
NICOLAS DOlE
Bah...
ROGER KAROUTCHI "-
« Dissidente », on a le droit de créer ce qu'on veut, quand même, dans
ce pays!
NICOLAS DOlE
Oui, vous avez le droit de créer ce que vous voulez.
ROGER KAROUTCHI
Oui, non mais dites ...
NICOLAS DOlE
Moi, je vais créer mon association, aussi. ..
ROGER KAROUTCHI
Créez... N'hésitez surtout pas! Non mais là, beaucoup d'élus de droite
et du centre nous ont dit: « Nous n'irons pas à Paris Métropole ; d'abord parce
que Paris Métropole, depuis quelques semaines, à tort, attaque, critique
beaucoup le texte de loi du projet sur le Grand Paris ». Donc nous, nous avons
dit: « Il y a beaucoup d'élus de droite et du centre qui souhaitent se regrouper,
parler du Grand Paris, être écoutés par le gouvernement, discuter entre eux.
Nous ne voulons pas quelque chose d'aussi lourd que « Paris métropole», il n'y
a pas de délibérations des collectivités, ce sont des adhésions individuelles
d'élus, pas des collectivités; et à la limite, nous disons même à des gens dont
les collectivités sont adhérentes à Paris métropole: «SI vous partagez nos
idées, nos convictions, venez! » ...
NICOLAS DOlE
Comment voulez-vous que les gens s'y retrouvent, Roger
KAROUTCHI ? Comment vous voulez que les gens s'y retrouvent?
ROGER KAROUTCHI
Non mais... Ce n'est pas le sujet!
NICOLAS DOlE
Non mais c'est quand même le sujet!
ROGER KAROUTCHI
Mais non ! Le problème ...
NICOLAS DOZE
On parle à 11 millions de personnes, là !
ROGER KAROUTCHI
Mais non! Le problème, c'est de dire: « Qu'est-ce qui va compter, à
terme? » Après les élections règionales, pour simplifier, parce que...
NICOLAS DOZE
Oui, pour vous, ce qui compte en priorité, ce sont les élections
règionales!
ROGER KAROUTCHI
Non! ... Non, non, ce n'est pas vrai! Pas pour moi. ..
NICOLAS DOZE
On a dit que Patrick DEVEDJIAN était le ministre des régionales ...
ROGER KAROUTCHI
Pas pour moi... Pas pour moi...
NICOLAS DOlE
... Ca y ressemble de plus en plus ... "
ROGER KAROUTCHI
Pas pour moi! D'abord parce que je vous signale que j'ai accepté de
dire qu'on pouvait créer, avec la gauche, un Club du Grand Paris, et j'ai accepté
de créer, dans quelques jours, un Club du Grand Paris qui sera chargé de faire
le lien entre le monde politique, le monde de l'entreprise et les acteurs
économiques, sociaux, les syndicats, et je le fais avec Jean-Marie LE GUEN.
NICOLAS DOlE
D'accord.
ROGER KAROUTCHI
Il y aura un député socialiste et il y aura moi. ..
NICOLAS DOlE
Et ce ... (Inaudible) ...
ROGERKAROUTCHI
Donc un UMP, un socialiste. On peut parler, mais je crois que plus il y a
de structures où on parlera du Grand Paris, où on fera évoluer, avancer les
choses, mieux ça se porte! Et ce qui compte, ce qui va compter, c'est le texte
de loi qui sera voté au Parlement! C'est ça qui est le déclencheur! Ce n'est
pas...
NICOLAS DOlE
L'examen, c'est le 24 novembre, ça commence?
ROGER KAROUTCHI
C'est ça...
NICOLAS DOZE
Voilà ...
ROGER KAROUTCHI
A l'Assemblée nationale puis au Sénat en première leCture et puis voilà!
NICOLAS DOZE
Pourquoi vous ne voulez pas qu'on y parle de la question des transports
franciliens existants? Vous insistez beaucoup là-dessus, ça semble, vu de
l'extérieur, un peu épiphénoménal.
ROGER KAROUTCHI
Non, pas du tout, pas du tout; c'est parce que, lorsque j'ai été
auditionné par Yves ALBARELLO, le rapporteur, il disait: « J'ai un problème par
rapport à ce texte: à l'intérieur de ce texte de loi qui prévoit, donc, dans les
quinze ans qui viennent, la réalisation d'un métro automatique en banlieue, le
«grand huit» de Christian BLANC, qui est un projet extraordinairement
intéressant, il dit: « J'ai un problème, il n'y a rien sur la situation actuelle du
métro, du RER, etc. ». Je lui ai dit - et je maintiens - que l'amélioration, la
transformation, la rénovation de l'existant RER, métro, Transilien, bus, n'a pas
besoin de loi». On ne peut pas dire, d'un côté, «le gouvernement veut
recentraliser», et de l'autre côté, vouloir dans la loi tout y compris des choses
qui n'ont absolument pas besoin de texte de loi ni de règlement! Il Y a un
Syndicat des transports d'Ile-de-France qui est chargé ...
NICOLAS DOZE
Donc vous êtes administrateur. ..
ROGER KAROUTCHI
Bien sûr! Qui est chargé ...
NICOLAS DOZE
Qui est piloté par Jean-Paul HUCHON...
ROGER KAROUTCHI
Bien entendu! Mais moi, je ne critique pas Jean-Paul HUCHON sur
tout.. .
NICOLAS DOZE
De temps en temps ...
ROGER KAROUTCHI
Mais... Non mais...
NICOLAS DOZE
Oui, pas sur tout. ..
ROGER KAROUTCHI
Non, par sur tout! On peut parler! Je veux dire, gauche, droite, on est
capables de trouver des voies de passage. Alors c'est vrai qu'à quatre mois
d'une élection, les choses se tendent, mais vous verrez qu'après mars, quand
on parlera de rénovation de l'existant et du Grand Paris, les choses iront
beaucoup mieux! Plus facilement.
NICOLAS DOZE
Avant de marquer une pause, avez-vous le sentiment, Roger
KAROUTCHI, parce que moi, je pense que les Franciliens ne s'y retrouvent pas
tellement, aujourd'hui, pour eux le Grand Paris, à mon avis, ça n'est qu'un
grand métro de 130 kilométres qui roulera à 80 km/h 24 heures sl,lr 24 et là, ils
ont le sentiment qu'il y a ceux qui en sont, qui seront à quelques kilomètres,
ceux qui n'en sont pas. Et ou peu... C'est une réaction un peu basique, mais
enfin elle se défend. A votre avis, est-ce que le niveau du débat est bon?
Quand je vous entends dénoncer l'autosatisfaction de Jean-Paul HUCHON et
Marie-Pierre de LA GONTRIE, première Vice-présidente du Conseil régional
d'Ile-de-France, qui juge que vous êtes à cours d'arguments, que vous
pratiquez l'auto-conviction, j'ai l'impression que le débat n'est pas au niveau de
l'enjeu, là...
ROGER KAROUTCHI
Eh bien je suis d'accord avec vous, et c'est pour ça que j'ai souhaité qu'il
y ait la crèation de ce Club avec des gens de gauche et des gens de droite. Moi,
je vais vous dire. Pour moi, le Grand Paris, c'est une chance inouïe de sortir
l'Ile-de-France au-delà des clivages politiques, de... Pas du marasme, mais
d'un immobilisme par rapport à la dynamique qu'il y a à Londres, qu'il y a à
Berlin, qu'il y a à Barcelone. Et moi, je souhaite que, au niveau des transports
par le texte qui vient, mais au niveau des grands gestes urbanistiques, au
niveau des grands gestes architecturaux, au niveau de l'attractivité économique,
les deux années qui viennent soient placées sous une seule et une seule
formule: redressons la situation en lIe-de-France. Il faut que tous les courants
politiques, autour du président de la République, du président de Région, j'allais
presque dire, j'espère que nous allons gagner, mais même si nous ne gagnons
pas, le projet doit évidemment se poursuivre et se faire en collaboration! Tous
les acteurs doivent concourir à l'amèlioration, mais tous les Franciliens y
gagneront! Plus d'emplois, des transports durables, mieux organisés ...
NICOLAS DOZE
On est d'accord sur le fond, Roger KAROUTCHI, mais quand on entend
l'état du débat et des déclarations qu'il renvoie (phon) ...
ROGER KAROUTCHI
Je le regrette, je le regrette, parce que... Parce que tout le monde...
Bon...
NICOLAS DOZE
Valérie PECRESSE dit que Nicolas SARKOZY a fait plus, en
douze mois, que Jean-Paul HUCHON, en douze ans; elle y va un peu fort,
quand même ! Voilà! ... A l'évidence !
ROGER KAROUTCHI
Sur les propositions et sur les grands projets, c'est vrai. Bon. Après, on
peut rentrer dans le débat sur le dètail technique ...
NICOLAS DOZE
On va marquer une pause...
ROGER KAROUTCHI
Mais sur le projet c'est vrai. ..
NICOLAS DOZE
On va marquer une pause; deux trois points encore sur le Grand Paris,
notamment sur le projet de loi qui. _.
ROGER KAROUTCHI
Pas de souci ...

BFM I  03/11/2009 -12:34:27

Publié dans Actualité Grand Paris

Commenter cet article