[Régionales] Régionales IdF: Karoutchi "pratique l'autoconviction", selon le PS

Publié le par Association Grand Paris

PRESSE I AFP 20/10/09

La première vice-présidente du conseil régional d'Ile-de-France, Marie-Pierre de la Gontrie (PS), a affirmé lundi soir que le président du groupe UMP, Roger Karoutchi, "à court d'arguments, pratique l'autoconviction". M. Karoutchi avait dénoncé auparavant l'"autosatisfaction" du président du conseil régional Jean-Paul Huchon. A son accusation de "matraquage fiscal", Mme de la Gontrie répond dans un communiqué que "la fiscalité régionale n'a pas augmenté depuis 2006" et que "l'IdF est toujours la région la moins fiscalisée de France". Quand l'ancien ministre affirme que "les investissements reculent", elle estime que "c'est tromper les Franciliens: entre 2004 et 2009, les crédits d'investissement ont progressé de plus de 15%". Elle ajoute que "la part croissante des dépenses de fonctionnement est le fait des transferts de compétences non compensés par l'Etat" (près de 220 millions d'euros en 2009). Selon la responsable PS, il est également "inexact de dire que l'investissement dans les transports a diminué alors que les crédits alloués aux transports collectifs ont presque triplé (336,3 millions d'euros en 1998 contre 950,3 millions d'euros en 2009)". Idem pour les crédits en faveur des lycées: "les crédits de paiement sont passés de 385 millions d'euros en 1998 à 627,5 millions d'euros en 2009 et ont presque doublé en 10 ans". Mme de la Gontrie rétorque aussi que "le budget environnement a augmenté de 20%" et que "l'ensemble des politiques régionales concourant au développement de notre éco-région rassemble 1,4 milliard d'euros". Pour la sécurité dans les transports et les lycées, "la critique est déconcertante", dit-elle. "Si les crédits baissent, c'est que les transports et les lycées sont désormais quasiment tous équipés". Mme de la Gontrie affirme que "c'est bien 240.000 logements sociaux créés ou réhabilités que la région a financés depuis 2004, notamment pour pallier le manque d'engagement du gouvernement alors même qu'il s'agit de sa compétence". Pour l'emploi, elle relève "une grave erreur de chiffres". "Selon l'INSEE, au deuxième trimestre 2009, le taux de chômage s'établissait en Île-de-France à 7,8% contre 9,1% pour la France Métropolitaine et 9,5% pour la France hors Ile-de-France". "Ce sont plus de 150.000 emplois qui ont été créés ou sauvegardés depuis 2004", ajoute-t-elle.

Publié dans Régionales 2010 IDF

Commenter cet article